Accueil Politique Christiane Taubira, la cible qui fait feu

Christiane Taubira, la cible qui fait feu

par Arnaud Bihel

« Taubira est une cible parfaite. On va bien se marrer », disait un élu UMP à la nomination du gouvernement. Aujourd’hui, en première ligne du débat sur le mariage pour tous, c’est la ministre qui se marre et s’est élevée au rang de superstar politique et médiatique.


 

Dès l’ouverture du débat sur le mariage pour tous, le 29 janvier à l’Assemblée nationale, la presse avait salué le discours de Christiane Taubira. Un discours de 40 minutes, sans note, qui « devrait rester dans les mémoires de l’Assemblée nationale », jugeait Le Monde.

Depuis, les passes d’armes dans l’hémicycle – et les maladresses de l’opposition – ont donné à la garde des Sceaux plus d’une occasion de se mettre en valeur. Même Le Figaro oublie la critique en publiant un article élogieux sur une ministre « bonne amie de la poésie », vendredi 8 janvier.

Deux jours plus tôt Le JDD brossait un portrait on ne peut plus flatteur d’une ministre qui a « séduit l’opposition » et qui « siège tous les jours– nuits et week-end compris –, ne rate aucun amendement, répond à toutes les questions. Toujours sans note. »

Sans note, toujours, quand il s’agit de confirmer son appétit pour la poésie – et notamment pour l’auteur guyanais Léon Gontran-Damas – à l’image de cette leçon à Hervé Mariton :

« Les députés de droite sont presque sous le charme », note également ce vendredi le quotidien régional L’Alsace, lui aussi charmé : « Dans ses réponses à l’opposition, elle mêle la précision juridique de la garde des Sceaux et la poésie de la femme de lettres. Elle est capable de décocher une flèche cinglante à un député UMP et de citer René Char dans la foulée. » Et le journal de citer le député UMP Philippe Gosselin, en première ligne dans le débat parlementaire : « C’est une battante. C’est valorisant pour l’opposant d’être face à elle, elle élève le débat. »

Une battante, c’est cet autre aspect de la ministre que souligne la presse. Comme Le Figaro, Les Echos, le 6 janvier, mettaient en exergue ce bon mot qui circule sur Twitter : « Bientôt on dira qu’en 2002, c’est Lionel Jospin qui, en se présentant, a empêché l’élection de Christiane Taubira. » Pour le quotidien économique, l’élue de Guyane est « une nouvelle valeur sûre », un « nouveau poids-lourd » de l’équipe Ayrault.

Dès les premiers mois de son mandat, elle avait pourtant été la cible des attaques répétées de l’opposition qui fustigeait son « laxisme ». Le 22 mai, Le JDD voyait en elle une cible, citant un élu UMP : « Taubira est une cible parfaite. On va bien se marrer. »

C’est désormais tout le contraire. En témoigne cet échange avec David Douillet, jeudi 7 février :

Au député UMP qui accusait le gouvernement de « saccager la vie d’enfants à des fins électoralistes », la ministre de la Justice lui a renvoyé cette citation : « Oui, je suis misogyne, mais tous les hommes le sont sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas valorisant »… un extrait de la biographie du judoka, L’Âme du conquérant, publié en 1998 (nous l’évoquions ici). Un coup en dessous de la ceinture, mais qui a reçu les faveurs des observateurs : « Taubira envoie Douillet au tapis », titre par exemple BFMTV.

Sans concession, elle l’aura été à plusieurs reprises dans le débat parlementaire. Elle a subi un feu nourri de critiques pour avoir émis une circulaire afin d’accorder la nationalité française pour les enfants nés à l’étranger par GPA. Elle s’en sera finalement sortie sans égratignure, en profitant même, là encore, pour prendre l’opposition à son propre piège :

Et que dire de ses fous rires ? C’est sans doute cela qui a achevé de faire de Christiane Taubira une superstar médiatique : elle est humaine puisqu’elle peut rire à gorge déployée. L’opposition elle-même se plaît à se prêter à ces moments de détente. Au lendemain d’un premier fou rire de Christiane Taubira dans l’hémicycle, l’UMP Marc le Fur s’amusait à en provoquer un nouveau en évoquant la « disparition de la belle-mère » :

La presse n’oublie pas, cependant, de lui prédire des lendemains difficiles. Elle « est désormais une ministre qui compte et entend profiter. De quoi perdre quelques amis… », conclut L’Alsace. A peu de choses près comme Les Échos : « Dans le jeu de Hollande, elle est un nouvel atout. Cela fera aussi des jaloux. » Sans compter que la presse adore brûler ce qu’elle a adoré…

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

7 commentaires

Lili 8 février 2013 - 17:13

Franchement elle assure, mais excusez moi de dire que politiquement c’est plutôt « facile ». Elle a l’opinion derrière elle sur le sujet, la loi est attendue, et les remarques machistes sont condamnées. Je me réjouis qu’en plus elle fasse son boulot avec classe.

Mais elle était critiquée sur des sujets moins socialement « gagnés » : la délinquance des mineurs, les moyens des tribunaux, la réforme du système judiciaire… Nul doute que quand il va falloir revenir à « la vie normale », on lui reprochera encore plus sa difficulté.

Répondre
La Tellectuelle 9 février 2013 - 08:19

Sans notes, c’est vite dit !

Pour citer le poète Léon Gontran-Damas, ça va, mais pour citer Douillet dans le texte, y a pu personne ! Les notes réapparaissent ! 😉

A la place de D.D. , j’aurais aussi été vexé ! 😀

Répondre
tt 9 février 2013 - 10:34

« La Tellectuelle »
Sans notes, c’est vite dit !

Pour citer le poète Léon Gontran-Damas, ça va, mais pour citer Douillet dans le texte, y a pu personne ! Les notes réapparaissent ! 😉

A la place de D.D. , j’aurais aussi été vexé ! 😀

Elle a deja fait l’effort de descendre a son niveau… vous n’allez pas lui demander en plus retenir « ça »… c’est trop

Répondre
NR77 11 février 2013 - 13:27

Christiane Taubira force l’admiration, elle du courage et du panache.
Toutefois c’est bien dommage que ce soit pour défendre un projet présenté comme un conte de fées qui défend finalement l’égalité des possédants (patrimoine et enfants) et qui prône l’hyper-conformisme, l’individualisme et la société du désir. Je ne suis pas sure que changer le système de parenté soit dans ses attributions, je n’ai pas élu mon député pour cela. d’autant qu’il y avait d’autres formules juridiques( adoptées par d’autres pays) qui auraient éviter ce chaos et la division de la France. J’espère qu’elle aura tout autant de constance et d’énergie pour éviter la modification de la loi bio éthique qui prépare la prochaine conquête de marchandisation de nos corps, et de nos enfants. J’ai peur que tout cela ne laisse plus de trace qu’on peut imaginer en terme de confiance en la démocratie, notamment.
Défendre la création d’un revenu universel , voilà un projet qui serait un vrai combat d’égalité !

Répondre
Camille069 11 février 2013 - 21:42

Je suis très fière et très émue que ce projet de loi qui va bouleverser ma vie soit défendu par cette femme ! J’espère qu’elle défendra avec tout autant de constance et d’énergie le projet de loi sur la PMA!
L’homoparentalité n’est pas un « conte de fées »… Le mariage et l’accès à la filiation des homosexuels en couple ne font que révéler des changements qui sont déjà sous vos yeux. Bien sûr, il faut toujours des gamètes masculins et féminins pour « fabriquer » un enfant, mais l’acte sexuel reproductif ne suffit pas à faire de deux individus des parents ni à inscrire des enfants dans leur lignée.
Je vous invite à lire ce très bel article sur le sujet :
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/778192-mariage-homo-et-pma-la-filiation-n-est-pas-qu-une-question-de-gametes.html

Répondre
Louisele 20 février 2013 - 23:45

Et c’est tant mieux car sans la vouloir forcement c’est un soulagement pour moi et encore plus pour mes enfants de ne plus avoir a supporter les propos homophobes et intolerants entendus dans l’emicycle et dans la rue, repris dans l’ensemble des medias etrangers, qui font honte a la France et a tous ceux qui les ont proferes !!

Bravo a Christiane Taubira, impressionnante de connaissances historiques, juridiques, litteraires, pleine de tact, de courage et d’a propos et tout cela comme vous le faisiez remarquer, sans notes. Une grande dame !!

Répondre
CMPM 22 février 2013 - 10:17

Les jaloux feraient bien de se demander quelle vision de la France ils ont. Non ce n’était pas ‘facile’ de soutenir ce texte quoique c’est facilement dit maintenant. Ce qui était ‘facile’ c’était de cédé à l’opposition et parler de la ‘liberté de conscience des Maires’ – soit un service public à la tête du client et totalement à l’encontre des principes d’égalité encrés dans la loi française.
Au vu de la crise, on d’autant plus besoin de personnes politiques qui n’ont pas peur de porter leurs convictions jusqu’au bout de leur promesses. Car hormis ce projet, on est bien en manque de leaders courageux qui apportent une vision de la France et de l’Europe de demain. Les trouillards et les cyniques on en a franchement de trop. Vive le courage de Christiane TAUBIRA et de ceux qui oseront l’aider à nous amener vers une France de demain.

Répondre

Laisser un commentaire