Accueil CultureCinéma Moins visibles sauf nues, au cinéma

Moins visibles sauf nues, au cinéma

par Arnaud Bihel

Dans les 500 principaux films de ces 5 dernières années aux États-Unis, on compte 3 femmes pour 7 hommes. Mais elles sont 3 fois plus susceptibles d’être en situation de nudité.


 

Katniss Everdeen, l’héroïne du film Hunger Games incarnée par l’actrice Jennifer Lawrence, est le phénomène du moment dans les salles de cinéma. Mais elle reste une exception, comme le montre une infographie qui tape là où ça fait mal.

C’est la New York Film Academy qui a mis en ligne des données implacables sur l’inégalité de genre au cinéma. L’infographie, qui compile plusieurs études, porte sur les 500 films les plus vus aux États-Unis entre 2006 et 2011. Des films où, ce n’est pas une surprise, les hommes occupent le haut de l’affiche.

Le public des salles de cinéma est composé autant de femmes que d’hommes. Mais dans les films, seuls 3 personnages à texte sur 10 sont des femmes (30,8%).

L’infographie se penche en détail sur la sexualisation des personnages. Pour observer que plus du quart des personnages féminins (26,2%) se retrouvent au moins « partiellement nus » à l’image. C’est trois fois plus que les personnages masculins. Elles sont aussi 28,8% à porter des vêtements « sexy », quatre fois plus que les hommes. Par ailleurs, le nombre d’adolescentes montrées avec « une part de nudité » a augmenté d’un tiers entre 2007 et 2012.

WomenFilm

Il faut lire entre les petites lignes pour comprendre que ces données proviennent des observations de l’universitaire Stacy Smith et celles du Center for the Study in Television and Film, qui travaillent depuis des années sur la place des femmes devant et derrière les caméras. L’occasion de constater que cette place évolue peu : une précédente étude menée par Stacy Smith sur 400 des principaux films entre 1990 et 2006 montrait que 27% des 15 000 personnages à texte qui y apparaissent sont des femmes.

Une autre étude menée par le Geena Davis Institute, qui porte pour sa part sur une autre catégorie de films : 100 oeuvres grand public sorties entre 2009 et 2012. Conclusion : 28,3% des personnages à texte sont des femmes, et 26,6% d’entre elles apparaissaient « partiellement nues » ; trois fois plus, là encore, que les personnages masculins.

L’infographie met également en lumière la faible place des femmes derrière les caméras. On y retrouve là par exemple ce chiffre dévoilé en janvier dernier au festival de Sundance : le top 100 des films au box office US, ces dix dernières années, ne compte en moyenne que 4,4% de réalisatrices.

La New York Film Academy conclut toutefois sur son « espoir que davantage de films hollywoodiens mettent en scène des femmes dans des rôles plus actifs et moins sexualisés ». Ainsi, en 2012 la part de réalisatrices parmi les 250 principaux films s’est élevée à 9% contre 5% l’année précédente… mais il « reste à coup sûr encore beaucoup à faire », puisqu’en 2013 seul un film (Carrie, de Kimberly Peirce) a connu une diffusion de grande ampleur aux Etats-Unis.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

En Suède, un label pour les films qui n’oublient pas les femmes

Sundance bouscule le machisme du cinéma

Une charte pour l’égalité dans le cinéma

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire