Accueil Médias Commentaires sexistes sur France TV : le CSA s’en mêle

Commentaires sexistes sur France TV : le CSA s’en mêle

par Arnaud Bihel

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) va examiner le dossier Montfort/Candeloro. Mais sa marge de manœuvre est (encore) limitée.


 

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel va se pencher sur les commentaires sexistes entendus sur France télévisions lors des Jeux olympiques de Sotchi. C’est Christine Kelly, l’une des 9 membres du CSA, qui l’a indiqué jeudi 20 février sur son compte Twitter.

KellyCSA

 
Depuis plusieurs jours en effet les critiques pleuvent sur les commentaires graveleux à l’égard de sportives entendus à l’antenne de France Télévisions. En particulier ceux de Nelson Montfort et de Philippe Candeloro devant le patinage artistique1.

Dans Le Parisien, le 20 février, Philippe Candeloro se défendait en jouant la complainte de l’hétérosexuel discriminé et du « on ne peut plus rien dire ».

Interpellé sur ce sexisme télévisuel, la veille, par LeLab d’Europe 1, la ministre des Droits des femmes avait précisé qu’il « n’appartient pas à la ministre de surveiller en direct les commentateurs sportifs, mais de fixer un cadre de régulation pour qu’ils ne puissent porter atteinte à l’image des femmes ». Et Najat Vallaud-Belkacem d’ajouter : « Je fais confiance aux dirigeants de France Télévisions pour faire respecter ses engagements en matière de lutte contre le sexisme, sinon le CSA jouera son rôle. »

Mais pour l’heure le CSA dispose d’une marge de manœuvre restreinte pour réagir face à de tels propos. Il ne peut que veiller au respect de la « dignité de la personne » dans les médias. La loi pour l’égalité prévoit plus précisément qu’il « veille à l’image des femmes » qui apparaît dans les programmes, notamment « en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes ». Mais cette loi n’est pas encore entrée en vigueur.

Reste que France Télévisions s’est engagé depuis quelques mois à améliorer la place et l’image des femmes sur ses antennes – et notamment le sport féminin. Mais sur ce dossier des commentaires sportifs, la direction du groupe audiovisuel public et son service des sports ont choisi de garder le silence.

L’été dernier, le porte-parole de la BBC, l’homologue britannique de France Télévisions, avait présenté des excuses après une remarque sexiste d’un de ses commentateurs sur la joueuse de tennis Marion Bartoli (Voir : Marion Bartoli fait mouche).

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Football féminin : avalanche de clichés chez Ruquier

Télé-réalité et clips musicaux dans le viseur du CSA

Parité : France Télévisions se pique de bonnes intentions

 


1/  « Joli petit postérieur », anaconda… exemples relevés par Metronews ou par Rue89 :

Cet échange Candeloro/Montfort : « Le costume en jette autant que la nana j’allais dire ?! » « Ah ben ça, je vous le confirme ?! » « En 2006, j’avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur… » « Sa morphologie n’a pas tellement changé ?! »

De Candeloro aussi : « Je connais un anaconda qui serait bien allé embêter cette Cléopâtre canadienne. »

Ou encore : « Vous pourrez lui dire que c’est pas la seule à être excitée, elle a un joli sourire cette patineuse. »

Le site MadmoiZelle dénonce également le traitement infligé à la médaillée de saut à ski Coline Mattel.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

flo 22 février 2014 - 08:24

Au delà de ces petites phrases misogynes, le sexisme règne à tous les étages :
– les épreuves masculines sont systématiquement qualifiées d’épreuves « reine »,
– l’annonce des épreuves « à 10 H le biathlon » on ne se donne pas la peine de préciser le genre tant il est universel.. et pour les femmes « à 10 h le biathlon féminin », qui donne l’impression de sous-catégorie contenue dans la première…
– la programmation des épreuves : les femmes passent toujours à des heures de moins grande écoute, à part pour le patinage, où là on se tape en plus les commentaires des 2 maquignons candelero et montfort!

Répondre
luce44 23 février 2014 - 10:33

Les commentaires sexistes de Philippe Candeloro et Nelson Montfort sont inacceptables. J’ai aussi noté une comparaison pour la concurrente italienne avec la poitrine de Monica Belluci !
Comment une télévision publique peut elle accepter ce niveau graveleux et d’une balourdise digne de cours de récréation !
Il est temps de ne plus tolérer ce genre de propos qui contribuent à faire des femmes des objets, avec des commentaires sur leur physique et non sur leur technique et leur performance.

Répondre
09 Aziza 25 février 2014 - 15:12

Que ce soit l’Assemblée nationale ou le terrain Olympique, l’espace public est masculin, et les femmes n’y sont que tolérées, avec pour principale visiblilté leur corps, et absolument pas leur compétence: on siffle leurs robes à fleurs, on glose sur la taille de leurs seins….
J’attends qu’une commentatrice se livre aux mêmes propos, ne voyant dans un sportif que ses attributs…juste pour voir les réactions!

Répondre

Laisser un commentaire