Accueil SagaInitiatives Coup de projecteur sur le cyclisme féminin

Coup de projecteur sur le cyclisme féminin

par Arnaud Bihel
MarianneVos

Les trois médaillées de la course sur route des Jeux Olympiques de Londres 2012. Marianne Vos entre Lizzie Armitstead et Olga Zabelinskaya. Par Diliff, via Wikimedia Commons

Quelques mois après l’appel de quatre championnes, l’organisation du Tour de France annonce une course féminine, le dernier jour de l’épreuve masculine.


 

C’est une victoire pour les quatre championnes cyclistes qui avaient lancé en juillet 2013 une campagne pour l’organisation d’un Tour de France féminin.

L’organisateur de la Grande boucle, Amaury Sport Organisation (ASO), a annoncé le 1er février la création dès juillet prochain d’une nouvelle course féminine. La Course by le Tour (so chic) se déroulera en prélude à l’arrivée de la dernière étape du Tour masculin, sur le circuit des Champs-Elysées à Paris.

Certes, c’est loin d’être la course à étape parallèle à la Grande boucle masculine que réclamaient à l’origine Marianne Vos, Emma Pooley, Kathryn Bertine,et Chrissie Wellington, les quatre championnes qui ont créé la campagne « Le Tour Entier ». « Il nous faut travailler sur le modèle économique, engager les médias et discuter avec les pouvoirs publics (…) Tous ces paramètres doivent être planifiés. Il y a peu de chance que cela survienne dès l’an prochain », avait alors répondu ASO.

Superlatifs

Il s’agit donc d’un compromis, sur lequel les professionnelles et ASO ont travaillé ensemble. Et cela suffit à susciter l’enthousiasme du monde du cyclisme féminin, à commencer par les premières impliquées, qui multiplient les superlatifs.

« La naissance de cette course, c’est quelque chose de révolutionnaire pour notre sport », commente Marianne Vos. « Le Tour se trouve au sommet du cyclisme professionnel, et je sens que La Course by Le Tour pourra ouvrir une nouvelle période pour le cyclisme féminin. Je n’ai aucun doute sur le fait que ce rendez-vous va contribuer à la progression de la discipline ».

Pour Chrissie Wellington « c’est comme un rêve qui se réalise, et cela marque le début d’une nouvelle ère pour le cyclisme féminin, et le sport féminin en général ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

Marthe F. 4 février 2014 - 09:14

C’est une bonne nouvelle mais cet article passe sous silence le fait que « la course à étapes parallèle à la grande boucle masculine » a existé et était même visible à la télé! Cette « Course by the Tour » (so chic comme vous dites et un tantinet ridicule comme nom de baptême) est donc bien en-deçà de ce qu’on aurait pu espérer et n’a rien de « révolutionnaire » ni d’annociateur d’une « nouvelle ère », sans vouloir refroidir l’enthousiasme de celles qui se sont battues et ont obtenu partiellement gain de cause.
Voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Boucle_f%C3%A9minine_international

Répondre

Laisser un commentaire