Accueil Médias À la radio et à la télévision, 38% de femmes, 30% d’expertes

À la radio et à la télévision, 38% de femmes, 30% d’expertes

par Arnaud Bihel
Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du groupe de travail 'Droits des femmes' du CSA © Manuelle Toussaint / CSA

Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du groupe de travail ‘Droits des femmes’ du CSA © Manuelle Toussaint / CSA

Le CSA observe de petits progrès et des efforts encore à fournir quant à la place des femmes dans les médias audiovisuels. À l’heure où la nouvelle base de données des Expertes voit le jour.

 

C’est aux heures de forte audience, dans la tranche 18h-20h, que les femmes sont le moins visibles à la télévision. Mais les expertes étaient davantage présentes en 2016 dans les médias audiovisuels. Du négatif et du positif parmi les constats établis par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) dans le cadre de son rapport sur la « représentation des femmes à la télévision et à la radio », publié mardi 7 mars.

C’est la deuxième année que le CSA peut disposer de chiffres exhaustifs, les chaînes étant tenues par la loi de lui délivrer les chiffrages de la place des hommes et des femmes dans leurs programmes. Pour Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du groupe de travail ‘Droits des femmes’ du CSA, « de réels efforts sont à noter mais (…) nous sommes encore loin du but assigné par la loi, qui est de représenter de manière juste la place des femmes dans les médias audiovisuels. »

Pour l’année précédente, voir :
Une année de télé et radio : les chiffres « insuffisants » de la représentation des femmes

En 2016, toutes chaînes de télévision et radio confondues, « seules 38 % des personnes présentes à l’antenne |étaient] des femmes, alors qu’elles représentent, selon l’INSEE, 52% de la population française », relève le rapport. Et cette proportion masque un déséquilibre entre personnel des chaînes et invité.e.s : en effet, la parité est quasiment de mise dans la catégorie « présentateur/ animateur », avec 48 % de femmes présentatrices ou animatrices, tandis qu’on compte moins d’un tiers de femmes dans les catégories « experts » (30 %) et « invités politiques » (32 %).

Autre constat : les femmes sont plus visibles qu’audibles : elles représentent 40% des personnes présentes sur les antennes de télévision (dont 32% d’expertes), 36% sur les ondes radio (dont 29% d’expertes). En télévision, le bonnet d’âne revient à Canal+, avec seulement 30% de femmes à l’antenne.

Les femmes sont aussi moins visibles à la télévision aux heures de forte audience, et particulièrement sur la tranche 18h-20h (25 % contre 40%, donc, au global). En revanche, à la radio, le déséquilibre est quasi-identique dans les matinales (35 %) et dans le reste de la programmation (36 %).

csa2017

 

Le principal point positif est l’accroissement de la présence des expertes, à la télévision en particulier. Toutes chaînes de télévision confondues, le taux de présence des expertes s’élève à 32%, et monte à 39 % sur les chaînes généralistes (TF1, les cinq chaînes de France Télévisions, Canal+, M6, C8, TMC, NT1, NRJ 12 et Paris Première).

Pour France Télévisions, objectif parité en 2020

Ce dernier chiffre « s’explique notamment par l’engagement particulier de France Télévisions en faveur des femmes expertes sur ses antennes », note le CSA. Le groupe public s’est engagé dans son nouveau contrat d’objectifs et de moyens à atteindre la parité dans ce domaine en 2020. Dès 2013 le groupe audiovisuel public s’engageait pour « une plus juste représentation des femmes ».

Voir : Parité : France Télévisions se pique de bonnes intentions

Mais les chaînes d’information en continu du service public ont encore des efforts à fournir, avec un taux d’expertes bien en dessous de la moyenne : 21 % sur France 24 et 26 % sur franceinfo:.

À noter qu’à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le groupe Egaé, Radio France et France Télévisions lancent ce 8 mars un nouveau site des Expertes, http://expertes.fr. Cette base de données devient internationale, recensant près de 3000 expertes francophones, de 30 pays différents. Plus de 800 journalistes y sont aujourd’hui connecté.e.s.

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Dans la presse française, une femme pour cinq hommes

Et notre dossier Cherche femmes à l’antenne

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire