Accueil Médias Dans Le Figaro, « Geneviève et Germaine » au Panthéon

Dans Le Figaro, « Geneviève et Germaine » au Panthéon

par Arnaud Bihel

Au Panthéon, mais anonymes. Quand Le Figaro prive Geneviève de Gaulle Anthonioz et Germaine Tillion de leurs noms de famille…


« Geneviève et Germaine, au nom des oubliées de la Résistance ». Le Figaro, dans le titre d’un article de son édition du 27 mai (et sur son site internet), ose appeler Geneviève de Gaulle Anthonioz et Germaine Tillion, nouvelles entrantes au Panthéon, par leurs seuls prénoms.

Genevieve Germaine Figaro

Il faut sans doute voir un clin d’œil dans ce titre, en raison de l’expression « au nom ». Mais est-ce en privant « Geneviève et Germaine » de leurs noms de famille qu’on œuvre à sortir les résistantes de l’oubli ?

Lire : Geneviève de Gaulle Anthonioz et Germaine Tillion au Panthéon : « Faire advenir les femmes dans le récit de l’Histoire »

L’ancienne ministre Roselyne Bachelot s’est indignée de ce choix du Figaro dans l’émission « Le Grand 8 » : « Est-ce qu’ils parleraient de Jean et de Pierre pour Jean Zay et Pierre Brossolette ? Une fois de plus, on minimise les femmes en ne les appelant que par leur prénom. »

La semaine précédente, Le Parisien avait usé du même procédé, en évoquant par son seul prénom, « Najat », la ministre de l’Education nationale (Voir : Pas de nom pour la ministre).

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

Lora 28 mai 2015 - 11:30

Ce n’est plus possible de les invisibiliser, il reste l’infantilisation pour qu’elles ne risquent pas de rivaliser avec tous ces GRANDS hommes du Panthéon. J’aimerais aussi que des panthéonisés qui ne l’ont été que pour d’obscures raisons napoléoniennes, en sortent.

Répondre
09 Aziza 28 mai 2015 - 20:10

Les journalistes du « Figaro » ne veulent pas devoir en partie la victoire et la paix à des femmes….et probablement aussi n’apprécient pas les engagements politiques et sociaux que Geneviève de Gaulle et Germaine Tillon ont pris après la Libération…Il est douteux que le quotidien soit un sympathisant d’ATD Quart Monde. On peut à la rigueur faire la charité, mais vouloir redonner leur dignité aux exclus, quelle horreur!

Répondre

Laisser un commentaire