Accueil Médias Dodo la Saumure, à nouveau star des médias

Dodo la Saumure, à nouveau star des médias

par Arnaud Bihel

Le proxénète ouvre un bordel baptisé DSK. Retombées médiatiques garanties.


Une dépêche AFP, et « l’information » se retrouve dans tous les médias. Jusqu’à faire l’ouverture d’un journal de France Info. Information, ou campagne de pub gratuite ?

Ce dont il s’agit, c’est l’initiative de Dominique Alderweireld, dit « Dodo la Saumure ». Le Français établi en Belgique, où il possède une dizaine de bordels plus ou moins déguisés, va ouvrir la semaine prochaine une « maison de plaisir » baptisée DSK, « Dodo Sex Klub, en flamand« . Il importe de savoir que ce club se trouvera « pas loin de Valenciennes et de la sortie d’autoroute ».

Ce n’est pas la première fois que les médias prêtent une oreille plus que complaisante au truculent proxénète (Voir : « De Paris à Bruxelles, la télé fait les yeux doux à Dodo le proxénète »). Et l’homme s’en félicite. « C’est un clin d’oeil et ça m’apporte de la publicité. Commercialement, c’est excellent, c’est fabuleux parce que tout le monde en parle, de DSK (Dominique Strauss-Kahn, ndlr) », explique-t-il encore à l’AFP.

Pub gratuite pour un proxénète

« Publicité », c’est bien le mot. Car ce nom de « DSK » qui fait tant gloser, « Dodo la Saumure » l’avait annoncé il y a des semaines déjà. Le fait que cela fasse soudain le buzz à quelques jours de l’ouverture de ce Sex Klub ressemble bel et bien à une opération publicitaire. Certes, la presse ne manque pas de mentionner que « Dodo la Saumure » devra bientôt comparaître en correctionnelle dans le dossier dit « du Carlton », où est également cité, justement, Dominique Strauss-Kahn.

Mais il manque dans ces articles une autre précision : pour ses activités, l’homme est également dans le viseur de la justice, en Belgique. Il a même déjà été condamné en appel, en septembre 2013, à 5 ans de prison avec sursis pour « exploitation de la prostitution ». La loi belge est quelque peu ambiguë. Les maisons closes déguisées en salons de massage sont tolérées, mais le proxénétisme est officiellement illégal.

Et Dodo est malin. S’il s’active pour faire en faire la promotion, et au passage sa propre promo, il ne risque aucune éventuelle poursuite judiciaire liée à ce nouveau Club DSK : son nom ne figure même pas sur les statuts de l’établissement.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

flo 28 avril 2014 - 06:59

La campagne de pub continue.. entendue de nouveau ce matin au journal de France inter l’information concernant l’ouverture du « DSK » : le ton goguenard du journaliste pour décrire les « activités » de « l’homme d’affaires » alderweireld, le descriptif de l’enseigne racoleuse au dessus de l’établissement, sur fond violet clignotant une « fille vulgaire » en talons pour attirer le client.. le proxénète lui n’est pas vulgaire, ni la complaisance du journaliste d’ailleurs..

Répondre
09 Aziza 29 avril 2014 - 10:19

Quand des masses considérables d’hommes écriront (par mail ou autre) des messages à la chaîne de radio pour dire « on n’écoute plus votre chaine tant que vous ferez la pub de la prostitution », alors, ça s’arrêtera…Messieurs, qui prend la plume réelle ou virtuelle le premier ?

Répondre

Laisser un commentaire