Accueil Médias Elles parlent violences, Jeune Afrique parle talons hauts

Elles parlent violences, Jeune Afrique parle talons hauts

par vincimoz

Valérie Trierweiler a réuni ses homologues pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le magazine Jeune Afrique enfile les clichés sexistes


 

« Valérie Trierweiler, la first lady et ses amies » : c’est sur ce ton primesautier que le magazine Jeune Afrique a rendu compte de la réunion des épouses des chefs d’Etat africains participant au sommet de l’Elysée la semaine dernière. Epouses que le magazine appelle d’abord par leurs prénoms seulement, comme une  bande de copines.

Réunies autour de la compagne de François Hollande au musée d’Orsay, elles ont évoqué les violences sexuelles dans les régions en conflits en Afrique et dans le monde… Certes sans aboutir à des résolutions concrètes, comme le rapporte RFI.

Mais ce n’est pas ce qui préoccupe l’article de Jeune Afrique. Le magazine s’abîme dans la futilité rapportant de chaleureux « Bonjour ma chérie ! » et se fixant sur une tenue rouge et dorée, un tailleur blanc ou des talons hauts.

Et les violences faites aux femmes ? Oubliées !

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Un « niveau effrayant de violence sexuelle » en Syrie

La fausse fatwa et les vrais viols de guerre

La justice face aux viols de guerre

Le viol, arme de guerre, se banalise

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

michlentse 17 décembre 2013 - 10:37

Ou pas… N’est-ce pas une forme de violence faite aux femmes que de ne parler d’elle que sous cet angle ?

Répondre
Imeon 17 décembre 2013 - 13:23

on ne parle pas que des violences faites au femmes. Oublié volontairement ses violences, comme parler que d’elles, est une stigmatisation.

Répondre

Laisser un commentaire