Accueil CultureCinéma Et pourquoi pas un western féministe ?

Et pourquoi pas un western féministe ?

par Valérie Ganne

Une famille française tente de fuir la guerre de sécession aux Etats-Unis : « L’Etat sauvage » est un western au 19ème siècle dans lequel le réalisateur donne la part belle à ses personnages féminins.

 

En 1861, c’est la guerre civile aux Etats-Unis : une famille française, les parents, leurs trois jeunes filles et leur servante esclave émancipée, doit fuir le Missouri devant l’arrivée des soldats. Accompagné par des mercenaires censés le protéger, le petit groupe va quitter la civilisation pour tenter de gagner l’Europe. Pour les cinq femmes, d’abord protégées par les hommes, ce voyage sera l’apprentissage de l’indépendance. Poursuivies par une bande de malfrats dirigée par… une femme, elles sont menées par la plus jeune des trois filles. Plus proche de la servante et de sa magie noire que de sa mère traditionnelle et bigote, son courage et son goût de la liberté sont contagieux.

C’est un film de genres, au pluriel, comme le premier du réalisateur qui évoquait le catch dans les années 60 en France, en noir et blanc. Dans ce nouvel « Etat Sauvage », David Perrault s’amuse à passer du western au film historique, avec quelques incursions dans le fantastique. Sa mise en scène ambitieuse accouche d’un film que certains trouveront lent ou trop léché, parfois hypnotique. Mais il est porté par son ouverture sur des personnages et paysages magnifiques – en cinémascope -, une musique inspirée et une ambition nouvelle dans le cinéma français : s’ouvrir sur le monde et donner l’ampleur aux personnages féminins.

« L’Etat sauvage » de David Perrault (France, 1h58) avec Alice Isaaz, Constance Dollé, Armelle Abibou, Déborah François, Maryne Bertieaux, Kate Moran, Kevin Janssens, Bruno Todeschini. Produit par Mille et Une prod, distribué par Pyramide. En salle le 26 février.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire