Femmes au cinéma, petite place sur grand écran

GeenaDavis
© UN Women. La directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka et Geena Davis, le 22 septembre 2014

Dans les films, les femmes ne représentent que 30% des personnages à texte. Elles sont deux fois moins en situation de travail que dans la vie réelle. Ce sont quelques-uns des constats de la première étude mondiale sur les femmes au cinéma.


 

« Une discrimination profonde des femmes et des filles par l’industrie cinématographique internationale et une omniprésence des stéréotypes. » C’est la conclusion que tire ONU Femmes de la première étude mondiale sur les personnages féminins dans les films, « Gender bias without borders », dévoilée lundi 22 septembre.

L’étude devait à l’origine porter sur…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php