Accueil Société Exclusif : 23% des Français ne comprennent pas les mesures fiscales

Exclusif : 23% des Français ne comprennent pas les mesures fiscales

par Arnaud Bihel

Selon un sondage, une majorité de Français s’estiment touchés par les mesures fiscales sur la politique familiale… et pour cause : même les sondés pas concernés s’estiment pénalisés.


 

Les sondages, c’est tout un art. La politique familiale est « jugée injuste par les Français », nous apprend ainsi « en exclusivité » Le Figaro. Le quotidien s’appuie pour cela sur un sondage de l’IFOP commandé par les Associations familiales catholiques1… et prend très au sérieux les réponses des sondés, qui se disent à 60% « touchés » par les mesures fiscales relatives à la politique familiale décidées par le gouvernement.

Il suffit pourtant de s’arrêter un bref instant sur les réponses pour se dire que ce sondage révèle une toute autre chose : près d’un quart des répondants semblent répondre à côté de la plaque.

Ils ne sont pas concernés mais se disent impactés…

La question est pourtant claire : « Parmi les mesures suivantes concernant la politique familiale, quelles sont celles qui ont le plus d’impact sur votre pouvoir d’achat ? »

Pourtant, 23% des sondés n’ayant « aucun enfant à charge » répondent que c’est « l’abaissement du plafond du quotient familial »2 qui les a le plus pénalisés. Impossible, puisque cette mesure ne concerne que les familles avec enfant.

En deuxième place vient « la suppression de la demi-part fiscale accordée à tout parent ayant élevé seul un enfant ». Et ils sont 13% des sondés sans enfant, donc pas concernés, à estimer que c’est cette mesure qui a le plus grevé leur pouvoir d’achat.

C’est ainsi tout au long du sondage, nombre des répondants s’estiment impactés par des mesures fiscales qui n’ont en fait aucun effet sur eux, que ce soit en raison du nombre d’enfants ou de leurs revenus.

Des réponses qui tombent à pic

Un sondage absurde de plus ? Oui, mais pas seulement. Il témoigne à merveille qu’une bonne partie des sondés ne comprennent pas ce qu’on leur demande, ou ne comprennent pas l’impact de la fiscalité sur leurs propres comptes. Ce qui n’est sans doute pas étranger au discours sur le « ras le bol fiscal » qui a imprégné le débat public.

Mais on peut aussi observer que ces réponses sont idéales pour le commanditaire du sondage. Les Associations familiales catholiques sont un réseau traditionaliste, qui s’est vivement engagé contre le « mariage pour tous », rejoignant en cela les thématiques de la ‘Manif pour tous’. Laquelle, heureux hasard, a récemment choisi de faire de ces deux mesures fiscales de nouveaux chevaux de bataille…

 

 


 

1Voir le sondage en détail sur le site de l’Association (à télécharger en bas de page)

2 Cette réduction d’impôt pour les ménages avec enfant(s) a d’abord été plafonnée à 2000 euros (contre 2366 auparavant). Le budget 2014 abaisse encore ce plafond, à 1500 euros.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Prune 4 décembre 2013 - 13:16

Oui enfin concernant les sondés n’ayant « aucun enfant à charge » même si dans l’immédiat cela n’impacte pas leurs finances, cela deviendra le cas lorsqu’ils décideront de faire des enfants, si ils décident d’en faire dans ce monde de m****.
Bientôt on deviendra comme les allemandes où la vie est si douce pour elles qu’elles ne veulent plus faire d’enfants. J’espère que les riches crèveront sur leur tas d’or.

Répondre
Esther 5 décembre 2013 - 08:10

tous les sondages sont orientés. On peut connaître la réponse en regardant les questions… Pas seulement au Figaro

Répondre

Laisser un commentaire