Accueil DiversNouvelles brèves Fed : Janet Yellen a le champ libre

Fed : Janet Yellen a le champ libre

par Arnaud Bihel

Donné favori, Lawrence Summers jette l’éponge. La Réserve fédérale U.S. devrait donc être, pour la première fois, dirigée par une femme.


Un an après que son nom a commencé à circuler, l’option Janet Yellen est confirmée. Sauf coup de théâtre, c’est donc une femme qui, pour la première fois de l’histoire, dirigera la Réserve fédérale (Fed), la banque centrale des Etats-Unis.

Ces dernières semaines, la campagne faisait rage entre deux candidats : Lawrence Summers, ancien secrétaire d’État au Trésor et conseiller économique de Barack Obama pendant la crise financière ; et la vice-présidente de la Fed Janet Yellen. Le premier considéré comme un partisan de la dérégulation, la seconde comme une modérée.

Pour autant, les derniers échos médiatiques laissaient entendre que Lawrence Summers avait la préférence de Barack Obama, qui doit annoncer son choix avant la fin du mois. Mais alors que la bataille de lobbying, auprès des parlementaires et dans les médias, allait bon train (Voir : Quelle tête pour la Fed ?), coup de théâtre lundi 16 septembre : Lawrence Summers a jeté l’éponge, lassé, dit-il, des attaques acrimonieuses » à son encontre.

Ces derniers jours, Janet Yellen avait reçu le soutien de plusieurs dizaines d’économistes de renom, qui dans une lettre ouverte appuyaient sa candidature, « remarquablement qualifiée », soulignant qu’elle a été l’une des premières à avertir que « les difficultés du secteur financier en 2007 risquaient de causer une récession majeure, et qu’elle a cherché à ouvrir les yeux de ses collègues sur les problèmes du secteur du logement ». Lawrence Summers était en revanche très critiqué, par nombre d’élus démocrates également, pour ses liens avec Wall Street et ses positions en faveur de la dérégulation bancaire.

 

Laisser un commentaire