Accueil Politique & Société Le féminicide entre dans le droit brésilien

Le féminicide entre dans le droit brésilien

par Arnaud Bihel

Le Brésil devient le 16ème pays d’Amérique latine à intégrer dans son code pénal le crime de féminicide, meurtre d’une femme parce qu’elle est une femme.


 

Le Parlement brésilien vient d’adopter une modification du Code pénal qui établit le crime spécifique de féminicide, le fait de tuer une femme parce qu’elle est une femme.

Le Brésil devient le 16ème pays d’Amérique latine à adopter cette notion, depuis que le Costa Rica a ouvert la voie en 2007. Les associations de défense des droits des femmes saluent cette décision, qui selon elles peut « servir à envoyer un message à la société sur la discrimination subie par les femmes et ses conséquences », comme le note le quotidien O Globo.

12 tuées chaque jour

En 2011 comme en 2012, près de 4 500 femmes ont été tuées dans le pays, soit 12 chaque jour, et 40% d’entre elles à leur domicile. Le nombre aurait plus que doublé depuis les années 1980.

Le féminicide « témoigne du sentiment de possession et de misogynie qui a marqué la relation entre l’auteur et sa victime », commente la représentante d’ONU Femmes au Brésil. Pour Nadine Gasman, la qualification de féminicide, « en plus de la visibilité donnée à ces crimes, permettra d’améliorer les procédures d’enquêtes et les procès ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Féminicide, dans le texte

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

christine gamita 9 avril 2015 - 14:06

Toujours attendre le décès, comme si le féminicide n’existait pas avant ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html

Répondre

Laisser un commentaire