Accueil SagaInitiatives Une femme au Panthéon ? L’heure des propositions

Une femme au Panthéon ? L’heure des propositions

par Arnaud Bihel

OLFPantheonLes internautes ont jusqu’au 22 septembre pour donner leur avis sur la nouvelle personnalité qui intégrera le Panthéon. L’occasion de parer à la sous-représentation des femmes.


 

Marie Curie va-t-elle enfin avoir la compagnie d’une nouvelle femme au Panthéon ? Aux Français de proposer, à François Hollande d’en décider.

A partir de ce lundi 2 septembre, pendant trois semaines, chaque internaute peut soumettre sur le site du Centre des monuments nationaux (CNM) le nom de celui ou celle qu’il souhaite voir intégrer le Panthéon, en expliquant son choix. Les propositions seront ensuite étudiées par Philippe Bélaval, Président du CNM, chargé de remettre son rapport au Président de la République, à qui reviendra la décision finale. François Hollande avait annoncé le 8 mars qu’il était temps « d’accueillir des femmes au Panthéon ».

L’occasion pour le Collectif pour les femmes au Panthéon de mobiliser les masses pour que cet engagement se concrétise. D’autant que la consultation en ligne n’évoque pas explicitement cette question. Mais « les internautes peuvent proposer des femmes », prend soin de préciser Philippe Bélaval ce lundi à Europe 1. Nous voilà rassurés. Aujourd’hui, seules deux femmes parmi 71 hommes sont inscrites au temple des Grands Hommes (Marie Curie et Sophie Berthelot, qui n’est là que pour accompagner son mari). Une injustice à laquelle plusieurs associations féministes, dont Osez le féminisme ! ou la Clef, comptent bien remédier pour rendre hommage à celles qui ont fait l’Histoire. Une pétition pour « panthéoniser » des femmes a déjà récolté plus de 3.000 signatures, en plus de la manifestation place des Grands Hommes, lundi 26 août.

Vu de l’étranger, l’entrée d’une femme au Panthéon n’a rien d’impossible. Pour le quotidien britannique The Guardian, il s’agirait même de la dernière pierre à l’édifice de la politique paritaire voulue par François Hollande. Expliquant qu’il est le premier Président français à avoir élaboré une parfaite égalité au sein de son gouvernement, le quotidien britannique juge la féministe Olympe de Gouges comme la parfaite candidate.

Pionnière mondiale du féminisme, opposée au mariage religieux, la révolutionnaire, Olympe de Gouges a non seulement œuvré pour le droit de divorce pour les femmes, mais elle est aussi morte pour ses idées rappelle The Guardian.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

7 commentaires

florence 2 septembre 2013 - 13:24

Le vote sur le site du CNM est très simple !

Répondre
mcm 3 septembre 2013 - 06:35

Mais ne trouvez-vous pas étonnant (choquant) que dans ce vote à 5 questions, l’une d’entre elles concerne votre sexe? Etes vous Homme ou Femme. A quelles fins?

Répondre
Meg 3 septembre 2013 - 07:40

Oui mcm, j’ai pas aimer la question sur le sexe et l’age. il manque comme presque toujours une case « ne se prononce pas » ou « indéfini ». Malgres ça, comme le dit Florence, le vote est simple et j’ajouterai y rapide.

Répondre
taranis 3 septembre 2013 - 08:01

Je partage votre incompréhension, sans doute que le vote des femmes ne doit pas être rationnel et doit être pondéré par les grands sages de la république ( Je vous les laisse imaginer) déjà la revendication féministe est incongrue et implique la tenue de ce vote , obstacle pour contrer une évidence sexiste et dont le but et de faire ressortir tous les conservatismes . La France à simplement besoin de reconnaitre et honorer toutes les composantes de sa nation et les femmes sont aussi des talents incomparables…

Répondre
florence 3 septembre 2013 - 10:16

Personnellement cela ne m’a pas agacée de préciser mon sexe lors du vote.. d’ailleurs il ne s’agit pas d’un vote mais plutôt d’une démarche participative, n’ayant même pas valeur de sondage car les personnes donnant leur avis ne seront pas représentatives de l’ensemble de la population.. en statistiques on appelle ça un échantillon biaisé.
Par contre le fait de ne pas connaitre de combien de centimètres ont grandi les femmes européennes en 1 siècle (par manque de données !) m’a beaucoup plus énervée !!! les Femmes échantillon b(i)aisé ?

Répondre
laurence 3 septembre 2013 - 13:54

Il est plus que temps de rendre leur place aux femmes dans l’histoire de France. Et une seule place n’y suffira pas.
Oui à Olympe de Gouges.
Mais une héroïne de l’ombre, sans laquelle nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui, y aurait aussi sa place: Julie-Victoire Daubier: première femme bachelière en 1861, elle avait alors 36 ans et luttait depuis 10 ans pour obtenir le droit de se présenter!

Répondre
laurence 3 septembre 2013 - 14:16

On va encore nous dire « Olympe de Gouges, première féministe »… Et Christine de Pisan qui écrivait en 1405 La cité des dames?
Toute notre histoire est ignorée. C’est 15 places qu’il faudrait prévoir pour les femmes, de toute urgence et pour informer les nouvelles générations sur ce qui nous est arrivé. Comment la renaissance a été appelée « le grand renfermement des femmes ».

Répondre

Laisser un commentaire