Accueil International Revue de presse internationale, 12 septembre

Revue de presse internationale, 12 septembre

par Arnaud Bihel

Parité oubliée en Tunisie ; Abe compte sur les femmes ; Golf misogyne en Australie… la revue de presse internationale d’Anne Collet


Parité non respectée pour les législatives tunisiennes

Il y aura sans doute peu de femmes élues députées lors des élections législatives prévues le 26 octobre prochain en Tunisie. Même les partis les plus progressistes, pourtant défenseurs de la parité, n’ont pas placé de femmes têtes de listes, déplore La Presse. Le journal précise qu’aujourd’hui 66 femmes siègent à l’Assemblée et elles seront beaucoup moins nombreuses dans la prochaine législature. Et tant pis pour le principe de parité inscrit depuis lors dans la Constitution. Parmi les raisons invoquées, les mentalités et l’incapacité des femmes à s’imposer en politique.

Cinq femmes ont fait leur entrée dans le gouvernement japonais

Le 3 septembre, le Premier ministre conservateur japonais Shinzo Abe a créé la surprise en nommant cinq femmes à des postes clés dans son gouvernement. Abe, qui s’est effectivement engagé à promouvoir les femmes, espère surtout que ces nominations entraîneront l’adhésion des femmes et qu’elles voteront pour son parti lors des élections locales prévues au printemps prochain, estime le Japan Times. Avant lui, seul le Premier ministre réformiste Junichiro Koizumi avait fait aussi bien. C’était en 2001.

La justice retoque les lois anti avortement du Texas

Un juge fédéral américain a rejeté les nouvelles restrictions contre l’avortement, adoptées par le gouverneur du Texas en 2013 – et déjà retoquées il y a un an. En l’état, le texte aurait poussé des dizaines de centres médicaux à fermer leurs portes, car obligés d’investir dans des équipements hors de prix. Il aurait été la dernière étape avant l’interdiction définitive de l’avortement au Texas, précise Time magazine, qui ajoute que des lois similaires au Mississippi, au Kansas au Wisconsin et en Louisiane ont également été retoquées par la justice fédérale.

La presse féminine iranienne dans le collimateur des conservateurs

Un nouveau magazine féminin iranien, lancé en mai dernier, est accusé par les autorités de promouvoir les idées féministes et les valeurs occidentales. Sa rédactrice en chef, Shalia Sherkat qui a dirigé pendant 16 ans le magazine Zanan, aujourd’hui interdit, est appelée à comparaître devant la cour de justice dédiée à la presse, rapporte The Guardian. Sa faute ? Avoir publié un article sur l’interdiction faite aux femmes d’entrer dans les stades ainsi que l’interview d’un défenseur des droits de l’homme.

Des Australiennes privées de golf le samedi

Une plainte pour discrimination sexuelle a été déposée par un groupe de golfeuses à l’encontre d’un club de la région de Perth dans l’ouest de l’Australie. La direction du club a depuis neuf mois en effet imposé des restrictions horaires aux femmes le samedi, leur présence n’ y est tolérée que pendant quelques heures précises. La justice a donné raison aux femmes mais des joueurs hommes ont fait appel de la décision. Nous sommes bien en 2014, s’offusque le Daily Mail Australia.
En Grande-Bretagne, ces derniers mois, des prestigieux clubs de golf ont été sommés d’ouvrir enfin leurs portes aux femmes (voir la revue de presse du 27 mars et « Golf ‘men only’ : tempête sur Muirfield »).

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire