Festival HAUT PARLEUSES, pour oser l’ouvrir

par Agathe Ripoche

Une journée pour « oser l’ouvrir » : c’est l’ambition du nouveau festival « Haut parleuses » entièrement dédié au podcast. Première édition le samedi 1er octobre 2022 à Rennes avec au programme des ateliers, des conférences et… des podcasts !

Alors que les femmes s’imposent progressivement dans les programmes radios (lire : Rentrée radio : révolution féministe dans les grilles), les podcasts prennent de plus en plus de place dans le paysage audiovisuel. Chaque jour, les plateformes proposent des contenus riches et variés très souvent produits par des femmes. Plus besoin d’attendre qu’on leur donne la parole, elles osent enfin l’ouvrir et s’expriment sur de nombreux sujets.

A l’origine de la création de ce festival, Suzanne Jolys et Aminata Bléas, deux podcasteuses rennaises bien décidées à partager leur passion du podcast et à « faire entendre chaque voix trop souvent inaudible » (interview a retrouver à la fin de l’article).

Présenté comme un outil au service des féminismes, le festival débutera par une conférence de l’historienne Marine Beccarelli qui reviendra sur l’évolution de la place des femmes à la radio tout au long du siècle. « Marine Beccarelli nous permettra d’observer comment certaines femmes ont progressivement réussi à se faire une place dans un monde médiatique » alors qu’elles étaient peu présentes sur les ondes ou cantonnées à des rôles considérés comme propre au féminin, précisent les organisatrices. L’historienne animera également une table-ronde aux côtés de la journaliste Aurélie Fontaine : « Donner la parole à celles que l’on entend peu » où elles raconteront comment à travers leurs podcasts respectifs, elles s’attachent à recueillir et à donner la parole aux femmes.

Tout au long de la journée, une salle d’écoute sera à disposition afin de se familiariser et de découvrir différents podcasts. Des rencontres sont également prévues avec des podcasteurs et podcasteuses qui dévoileront les secrets de la réussite d’un podcast. Des ateliers ludiques sont aussi prévus au programme pour apprendre les bases d’une prise de parole réussie, définir la ligne éditoriale et créer les contenus de son podcast ou encore expérimenter l’accord de proximité à l’oral et à l’écrit. Tous ces ateliers sont accessibles sur inscription (places limitées).

Retrouvez toutes les informations pratiques et le programme sur le site du Festival Haut Parleuses.

Festival Haut Parleuses

Lire aussi dans Les Nouvelles News

PODCASTS : LES FEMMES PRENNENT LA PAROLE


Interview de Suzanne Jolys, une des deux organisatrices du festival

Comment est née l’idée de Haut Parleuses ? 

Aminata a réuni plusieurs podcasteuses brétiliennes avec l’envie de créer notre Rennes Podcast Festival, à l’instar de celui de Paris ou Dinard. Très vite, la touche féministe s’est greffée à ce projet car c’est de cette manière que nous vivons le podcast : comme une libération de la parole et de l’écoute. 

Vous présentez ce festival comme un outil au service des féminismes. Le podcast serait-il devenu un outil indispensable à la cause féministe et à la libération de la parole des femmes ? 

Un outil supplémentaire, ça c’est clair ! Nous pensons que les podcasts, par leur accessibilité et gratuité, contribuent largement à vulgariser les études féministes, les récits intimes, afin de mieux comprendre les mécaniques à l’oeuvre. De plus, on trouve que le podcast contribue à une horizontalisation de la parole en permettant à toutes et tous, y compris aux personnes peu représentées sur les médias mainstream, de s’exprimer. Ainsi, les auditeu·rices peuvent retrouver des personnes qui leur ressemblent et s’identifier, mais aussi se plonger dans des univers plus méconnus.

Les femmes sont-elles plus nombreuses que les hommes à se lancer dans la création de podcasts ? 

Nous n’avons pas de données à ce propos. On pense en revanche que l’on peut dire que les sujets abordés par les hommes et les femmes sont différents, ce qui vient également mettre en lumière certains phénomènes de société et la manière dont les médias s’emparent de certains sujets ou non.

Avec Aminata, vous êtes toutes les deux podcasteuses, pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous faites l’une et l’autre ? 

Suzanne – Pour ma part j’ai co-créé le podcast Envolées Contées pendant le premier confinement en 2020. C’est un podcast d’histoires pour enfants « un brin féministe et écolo ». Il s’adresse aux enfants de 3 à 10 ans et a pour objectif, en toile de fond, de sensibiliser aux questions environnementales et questions d’égalité, sans que ce soit forcément la quête de l’histoire. Ainsi, pour le « versant féministe », on banalise dans nos histoires une diversité des modèles familiaux, l’amitié filles-garçons, la mise à l’honneur d’héroïnes, et on porte une attention particulière à ne pas stéréotyper nos personnages et à ne pas sur-employer le masculin neutre. Pour le « versant écolo », on reconnecte l’auditoire avec les sons de la nature, on enquête sur les animaux, on passe sa vie dehors, on respecte et on s’émerveille de la biodiversité.

Aminata – « Tout le monde passe sur le trône »  est le podcast où tout le monde a la même valeur.
Un mercredi sur deux, je propose de réfléchir avec mes invité·es sur la question des peurs, celles qui peuvent nous empêcher de sortir de notre zone de confort. Nous allons toustes sur le trône et pourtant, quand il s’agit d’oser faire quelque chose qui sort de notre ordinaire, on se compare toujours aux autres. Surtout à celles et ceux qui ont “réussi » leurs vies…  et on ne se pense pas à la hauteur. Mon parti pris ? Face à des personnes impressionnantes, pour se rassurer, certain·es ont besoin de les imaginer nues. Moi, depuis des années, je me dis « après tout, tout le monde passe sur le trône ! ». 

Conférence, table-ronde, rencontre, ateliers etc., c’est un riche programme que vous proposez. Quelles ont été les réactions des intervenant·e·s et des différents partenaires lorsque vous avez eu l’idée de créer ce festival ?

Jusqu’à ce jour, nous avons toujours eu des retours enthousiastes ! Allier le podcast et le féminisme, ça tombe sous le sens car c’est la continuité d’un mouvement bien enclenché : celui de la libération de la parole et de l’écoule. Et visiblement nous ne sommes pas les seules à qui cela parle !

Des podcasts féministes et inspirants à nous conseiller ? 

La poudre, Les couilles sur la table, Le coeur sur la table, Tant que je serai noire, Manplaining podcast, Bliss, Quoi de meuf, Yesss, Kiffe ta race, La menstruelle, Mamies dans les orties, Papatriarcat, … il y en a tellement ! Nous avons encore de belles heures d’écoute devant nous.

Merci beaucoup Suzanne et bon festival !

Partager cet article

Laisser un commentaire