Accueil Sport Football : un « onze mondial » féminin, un « pas vers l’égalité »

Football : un « onze mondial » féminin, un « pas vers l’égalité »

par Marina Fabre
Onze Mondial FIFPro

Le « onze mondial » se féminise. La FIFPro dévoile pour la première fois l’équipe type des 11 meilleures joueuses mondiales, sur le modèle masculin. Nouvelle reconnaissance pour le football féminin. 


 

Pour la première fois, les joueuses de football ont leur propre « Onze mondial », organisé par la FIFPro, Fédération Internationale des Footballeurs professionnels. « C’est un grand pas en termes d’égalité, de respect et de reconnaissance du football féminin », a estimé Carli Lloyd, élue en janvier meilleure joueuse mondiale de l’année.

Le principe est le même que chez les hommes, où ce « Onze mondial » existe depuis onze ans : les joueuses professionnelles sont invitées à élire une gardienne de but, quatre défenseures, trois milieux de terrain et trois attaquantes. Cette année « des joueuses de 33 nationalités différentes réparties sur 20 pays ont participé au vote », a indiqué la FIFPro qui assure être en phase de perfectionnement pour que davantage de joueuses puissent voter. Le nombre exact de votantes n’a d’ailleurs pas été précisé. Chez les hommes, ce sont plus de 25 000 footballeurs de 70 pays qui ont voté pour les 11 meilleurs joueurs de la saison à leurs postes respectifs.

Trois joueuses françaises récompensées 

Sans surprise l’équipe américaine, qui domine le football féminin, est bien représentée avec l’élection de Carli Lloyd, Hope Solo, Meghan Klingenberg et Julie Johnston. Mais les Françaises ne sont pas en reste : Amandine Henry, Wendie Renard et Eugénie Le Sommer, toutes trois Lyonnaises, figurent également dans cette équipe-type. « Je suis très fière d’avoir été élue dans le FIFPro World XI. C’est un honneur pour moi de faire partie de cette équipe avec toutes ces grandes joueuses », a déclaré l’attaquante Eugénie Le Sommer.

Bonne nouvelle donc pour le football féminin qui attendait davantage de reconnaissance et de notoriété . La FIFPro dit avoir « entendu les nombreuses requêtes de joueuses qui demandaient la même reconnaissance que leurs homologues masculins. » Et précise aux Nouvelles NEWS : « Les footballeuses ont désormais la possibilité de se juger au niveau international. La reconnaissance par ses semblables est une valeur très importante, ce qui rend cette récompense crédible et spéciale ».

La FIFA bientôt associée ?

Reste une différence avec le « Onze mondial » masculin : celui-ci est organisé conjointement par la FIFPro et la FIFA, la Fédération internationale de football. Mais cette dernière n’est pas associée à ce premier « Onze Mondial » féminin. Simple question de temps ? La FIFPro explique aux Nouvelles NEWS avoir également organisé seule le vote pour l’équipe type masculine dans les premières années. Ce n’est qu’en 2009, au bout de quatre ans, que la FIFA s’y est associée. Concernant le Onze féminin, « nous sommes actuellement en discussion avec la FIFPro afin d’établir une annonce officielle dans le futur », assure aux Nouvelles NEWS un porte-parole de la FIFA.

Au début du mois, le Word Rugby avait créé le premier classement mondial du rugby féminin. Une nouvelle vitrine pour apporter plus de compétitivité et de notoriété dans le rugby féminin.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Football féminin : le Groupe TF1 s’offre la Coupe du Monde 2019

FIFA 16 : une footballeuse à l’affiche… mais pas partout

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire