Accueil Société Filles exclues des autels : des catholiques interpellent les curés

Filles exclues des autels : des catholiques interpellent les curés

par Arnaud Bihel

Des dizaines de paroisses en France réservent le rôle d’enfant de chœur aux garçons. Le Comité de la jupe s’indigne que « le sacrement de la communion de l’Église soit utilisé pour séparer et exclure ».


 

« Les femmes ne sont pas des fidèles de seconde zone. » Dans une lettre ouverte envoyée le 13 octobre aux curés et pasteurs des paroisses françaises, le Comité de la jupe dénonce l’exclusion croissante des filles et femmes des fonctions liturgiques.

A l’origine de la création en 2009 de cette association chrétienne de lutte contre la discrimination à l’égard des femmes dans l’Église, il y a cette phrase du cardinal André Vingt-Trois : « Le tout n’est pas d’avoir une jupe, c’est d’avoir quelque chose dans la tête », lançait-il  pour justifier le non-accès des femmes à des ministères liturgiques.

« Rôle actif » pour les garçons, discret pour les filles

En mars dernier, le Comité de la jupe initiait une carte de France interactive de l’exclusion des femmes de la liturgie. A l’heure actuelle, ce sont des dizaines de paroisses qui refusent les filles comme enfants de chœur. D’autres, en plus, interdisent aux femmes de distribuer la communion. Selon le premier bilan publié le 16 octobre par l’association, les filles sont exclues des services de l’autel (enfants de choeur) dans 39% des 340 paroisses observées et 46 de ces paroisses (soit 13,5%) excluent en outre les femmes du service de la communion.

En 2009, le curé de Bayonne choisissait ainsi de réserver le rôle d’enfant de chœur aux garçons. « C’est à cet endroit-là que se préparent les vocations ecclésiastiques dont l’Église a besoin », se justifiait-il. Mais attention, « ce n’est pas de l’ordre du sexisme. Ce n’est pas non plus un interdit, c’est une meilleure organisation », assurait le curé. « On nous dit que le bon ordre ce sont les garçons devant et les filles derrière, c’est le retour à la société patriarcale », s’indignait Sophie Laplace, mère de filles bayonnaises exclues de l’autel

Sur son site internet, la paroisse de Notre Dame du Travail à Paris illustre à sa façon cette répartition sexuée des rôles liturgiques. Les garçons en tant que « servants de messe » peuvent « tenir un rôle actif lors des célébrations ». Les filles, elles, se contentent d’être des « servantes de l’assemblée », chargées du « climat » pendant les célébrations. Elles doivent agir « comme de vraies maîtresses de maison » et veiller « discrètement à ce que chacun soit à l’aise et trouve sa place dans l’église. »

Pratique d’exclusion sans fondement

Dans leur lettre aux curés, les membres du Comité de la jupe se disent « blessés que le sacrement de la communion de l’Église soit utilisé pour séparer et exclure ». D’autant que si le droit interne eccéliastique permet effectivement de ne pas accepter des filles comme enfants de choeur, il ne permet pas d’exclure les femmes de la distribution de la communion, souligne le Comité.

Selon l’association, l’argument courant employé par les prêtres qui excluent les filles est que « quand les filles viennent les garçons partent ». Est-ce une raison pour laisser faire, interpelle le Comité : « Peut-être que ces garçons là ne sont pas les futurs prêtres dont nous avons besoin ou peut-être leur a-t-on laissé croire que le service de l’autel était au fond moins un service qu’un privilège, qui perd de sa valeur quand tout le monde peut y accéder. » Et de s’inquiéter des « conséquences, pour des garçons enfants de chœur qui deviendraient prêtres, d’une pratique d’exclusion des femmes apprise dès le plus jeune âge dans une fonction laïque. »

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

Lili 16 octobre 2012 - 12:26

Heureusement que les paroissiens se mobilisent, et certains curés aussi !!!
Surtout que les enfants de choeur futurs curés, c’est un mythe pour gens qui se font plaisir…

Dans ma paroisse, on a décidé que : 1/ quand on cherche des distributeurs de communion, une femme au moins est systématiquement volontaire (jusqu’ici notre curé est le premier convaincu) 2/ le jour où un curé refuse une femme pour donner la communion, on quitte ostensiblement les bancs !!

Pour les enfants de choeur par contre on a perdu… notre curé pourtant favorable a été taclé par certains de ses collègues.

Pourtant c’est une jeune curé bien « tradi » et bourgeois, mais sur l’égalité hommes-femmes il est à fond !!! partage des tâches ménagères obligatoires dans les camps scouts, parité au maximum…

Mais c’est vrai que quand les filles arrivent les garçons partent, en tout cas dans l’Eglise catholique, et c’est gênant, et ça me pose pas mal de questions de fond… mais c’est pas une raison.

Répondre
09 Aziza 17 octobre 2012 - 08:59

C’est un signe important de voir que , dans toutes les sphères, les femmes (et les hommes aussi!) se mobilisent pour faire respecter la dignité des femmes. Car qui dit paroissienne de seconde zone dit aussi dévalorisation, et justification en sous main des violences; mais cela, les prêtres « ségrégationnistes » ne veulent pas s’en rendre compte. Il faudrait peut être leur ré-expliquer que la ségrégation raciale a fait le lit du Ku-klux Klan ?
Des informations comme celle ci combattent également les stéréotypes souvent véhiculés par les media sur les chrétiens. Ils sont loin d’être tous d’accord avec leurs Eglises. Pour preuve: 45% des catholiques seraient en faveur de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe; et une autre association, comme « David et Jonathan » regroupe des homosexuel(le)s chrétiens.

Répondre
Yvonne 7 mars 2014 - 11:41

Among the suggestions utilizing awesome skin cells may be clean
up, soak, and simply washer. Ensure the skin color is
without a doubt washed at least 2 times every single to
keep up the idea washed and purged of. Foundation makeup products perhaps be the a large number of
injuring job candidate to qualify for the epidermis,
perhaps much more than direct sunlight, so that make sure it is purged right off before going to bed.
Cosmetic foundations ‘s all proper for superficial intervals,
barely try to avoid store it to extended periods.

Also visit my homepage how common are warts: http://e-lapaz.org/xe/?document_srl=943663

Répondre
Kina 10 janvier 2015 - 01:40

I wass curious if you ever considered changing the page layout off your site?
Its very well written; I love what youve got
to say. But maybe you could a little more in the way
of content so people could connect with it better.
Youve got an awful lot of text for only having 1 or
two images. Maybe you could space itt out better?

Also visit my web blog … Social Sleuth: https://www.plurk.com/p/kobig2

Répondre
Genia 14 janvier 2015 - 14:32

I am extremely inspired along with your writing skills as well as
with the layout on your blog. Is this a paid toipic or did you customize it yourself?
Anyway stay up the nice quality writing, it’s rare to look a great
weblog like this one nowadays..

Here is my blog :: Product Academy Incubator Download (Cassie: https://mightyroutinereviews.wordpress.com/2015/01/14/get-product-academy-incubator-review-product-academy-incubator-download/)

Répondre

Laisser un commentaire