Accueil SociétéLGBTI+ Garçon Magazine, plus gay que LGBT

Garçon Magazine, plus gay que LGBT

par Marina Fabre
Une de Garçon Magazine

Une de Garçon Magazine

La série des femmes invisibles continue. Ici avec les lesbiennes. Garçon Magazine, nouveau mag s’auto-proclamant LGBT, a dû trébucher sur le L de lesbien et le T de trans pour ne s’adresser finalement qu’aux hommes gay et bi. Problème de recrutement explique la rédaction.


 

Nouveau magazine LGBT (lesbiennes, gays, bi- et trans*) dans le paysage médiatique ! C’est en tout cas ce qu’affirme Christophe Soret, directeur de la publication de Garçon Magazine : « Nous avons voulu lancer un magazine créé par et pour la communauté LGBT avec une ligne éditoriale très claire ».

En une du premier numéro du magazine : un homme torse nu, muscles saillants et ce titre : « Star Wars. Des gays tu parleras ! ». Et cette première phrase du communiqué de presse : « Garçon Magazine est un nouveau titre pour les 4 millions de gays et bi en France. »

Quid des lesbiennes et trans qui constituent pourtant le sigle LGBT ? « Un magazine proche des gays et qui parle des gays qui font bouger la communauté ! », insiste bien le communiqué. Plus de doute donc, exit le L et le T de LGBT. Les lesbiennes, déjà invisibles dans la société et les médias, le sont même dans les magazines se revendiquant de leur propre communauté. Marie Kirschen, fondatrice et rédactrice en cheffe de la revue lesbienne Well Well Well, a réagi sur Twitter :

 

Contacté par Les Nouvelles NEWS, la rédaction de Garçon Magazine explique : « Nous sommes conscients du problème. L’explication est simple, il a été difficile de recruter des personnes lesbiennes et trans. Elles ne sont arrivées que trop tard dans l’équipe. En pleine préparation du second numéro, nous traiterons de ces sujets. » Pourquoi alors insister sur « les gays et bi » en tant que cible du magazine ? « Cela est à prendre comme une facilité de langage, devions-nous aussi rajouter le Q comme c’est de plus en plus le cas aux U.S. ? », ironise la rédaction.

Quant au nom « Garçon Magazine », excluant de fait les femmes, ici lesbiennes, la rédaction nous renvoie vers son communiqué : « Nous avons pris ce nom parce qu’il nous plaisait, qu’il est facile à mémoriser et traduisait une image de marque chaleureuse et conviviale. A l’antithèse d’un magazine élitiste. »

La création de Garçon Magazine fait suite à la disparition de Têtu, magazine gay et non pas LGBT. « La petite équipe du magazine gratuit gay parisien, Qweek, a décidé de relever le défi et de lancer un nouveau titre pour la communauté gay », explique la rédaction qui promet : « Dès le deuxième numéro, nous vous prouverons que nous voulons rassembler un maximum de tendances pour que Garçon Magazine soit votre magazine et qu’il vous ressemble. » A suivre. 

 

Lire aussi :

« La Belle Saison » : cachez ces lesbiennes…

Les lesbiennes encore invisibles

Mariage pour tous : les lesbiennes « flouées » ?

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire