Golf ‘men only’ : tempête sur Muirfield

par Arnaud Bihel
Par Dagur Brynjólfsson sur Flickr (CC BY-SA 2.0)

Par Dagur Brynjólfsson sur Flickr (CC BY-SA 2.0)

Alors qu’il accueille l’un des principaux tournois au monde, le vénérable club de golf écossais se retrouve sous le feu des critiques pour sa politique de non-admission des femmes.


 

Semaine mouvementée pour Muirfield, « l’honorable compagnie des golfeurs d’Édimbourg ». Depuis plusieurs mois des voix s’élèvent contre le refus de certains clubs de golf, en Écosse, d’accepter des femmes en leur sein. En avril, la ministre des Femmes et de l’Égalité, Maria Miller, appelait ces institutions à « bien réfléchir » aux implications de cette politique.

Et le sujet n’est pas clos, alors que le club de Muirfield s’apprête cette semaine à accueillir ‘The Open’, l’un des tournois les plus prestigieux au monde, qui se déroule alternativement sur différents greens britanniques. Plusieurs champions de golf, hommes et femmes, ont dénoncé à leur tour cette ségrégation. Le premier ministre écossais Alex Salmond, lui-même golfeur patenté, a annoncé fin juin qu’il ne se rendrait pas à l’Open, précisément pour protester contre ce refus d’accueillir des femmes, « indéfendable au 21ème siècle ».

Ouverture prochaine ?

La WSFF, une association de promotion du sport pour les femmes, vise de son côté la R&A, la fédération britannique qui a choisi que l’Open se déroule sur le green de Muirfield. « Il est franchement embarrassant que de tous les grands tournois de golf au monde, l’Open soit le seul qui se déroule dans un club n’acceptant pas les femmes parmi ses membres », juge la WSFF qui dénonce, sondage à l’appui, une politique « dommageable pour l’image du sport ».

Officiellement, le club de Muirfield se contente de souligner qu’il est une institution privée et que son refus d’accepter des femmes n’a rien d’illégal. Mais en coulisses les choses pourraient évoluer prochainement, souligne le Daily Telegraph. Le secrétaire du club, le très conservateur Alastair Brown, qui avait déclaré l’été dernier l’admission de femmes « absolument pas à l’ordre du jour », devrait quitter ses fonctions après l’Open. Son successeur, Stuart McEwen, est considéré comme un réformateur.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le golf d’Augusta s’ouvre aux femmes. Avait-il le choix ?

 

Partager cet article

3 commentaires

Ajuga 17 juillet 2013 - 06:31

Vieux club, oui, mais pas vénérable du tout, justement !
car comment vénérer un crouton misogyne ?

Répondre
las vegas 18 juillet 2013 - 09:37

inimaginable qu’au 21 siècle on puisse avoir encore ce genre de comportement!!

Répondre
MEP 19 juillet 2013 - 12:15

Vachement Open comme décision.

Répondre

Laisser un commentaire