Accueil CultureCinéma Gravity donne des ailes

Gravity donne des ailes

par Arnaud Bihel

 GravityGravity, un immense film sur l’espace, mais aussi sur ce qui nous raccroche à la vie ici-bas. La critique cinéma du mardi, par Valérie Ganne.


Pas besoin d’être branché Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux pour que la rumeur soit déjà parvenue jusqu’à vous : Gravity est un grand film. Un immense film sur l’espace, mais aussi sur ce qui nous raccroche à la vie ici-bas.

Son réalisateur, Alfonso Cuaron, est déjà à l’origine du Fils de l’homme un grand film d’anticipation sur l’Humanité, mais bien ancré sur Terre. Depuis, il souhaitait raconter une histoire se déroulant totalement dans l’espace, en apesanteur. Or les techniques de tournage n’étaient pas encore assez abouties. Il a donc travaillé – à la James Cameron, qui est depuis devenu le premier fan de Gravity – au développement du dispositif de tournage lui permettant de réaliser son rêve.

Inutile de s’étendre sur la prouesse technique, que l’on oublie à la première seconde pour suivre deux astronautes, une femme et un homme qui après un accident dérivent dans l’espace dans leurs combinaisons aux réserves d’oxygène limitées. La quasi totalité du film se déroule dans le silence de ces espaces infinis qui en effraient plus d’un. Vont-ils parvenir à revenir sur Terre ? Et surtout, vont-ils avoir envie de rentrer ? C’est si beau là haut, si calme, l’apesanteur semble si délicieuse que l’on pourrait en oublier son instinct de survie. Mais le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock la cinquantaine magnifique, qui n’est pas sans rappeler Sigourney Weaver dans Alien) va se battre pour revenir « à la maison ». Le réalisateur, qui a écrit le scénario avec son fils Jonas, rappelle certains fondamentaux : la Terre est à tout le monde et même si on y pèse son poids, il faut choisir la vie.

 

Gravity d’Alfonso Cuaron, avec Sandra Bullock et George Clooney, produit et distribué par Warner Bros, sortie le 23 octobre (en 3D et 2D)

Le site officiel : http://gravitymovie.warnerbros.com/#/home

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

6 commentaires

Prune 22 octobre 2013 - 10:16

« Fils de l’homme » ATTENTION SPOIL !
Je l’ai vu, ça se regarde, je n’ai pour ma part pas été éblouie au point d’appeler cela un « grand film » peut-être suis-je trop terre à terre. En tout cas ce titre m’a paru stupide, car il n’y a même pas de majuscule à Homme (dans ce cas là ce serait humain) et m’avait interpellé. En effet, on ne sait pas qui est le père dans ce film et ce sont les femmes qui ne font plus d’enfants (les deux derniers enfants étant en plus des garçons mais bon), donc on ne voit pas pourquoi cela s’appelle le fils de l’homme.
Parce que jusqu’à preuve du contraire ce sont les femmes qui font les enfants, avec une participation des hommes naturellement, mais enfin la grossesse ça reste 99% du travail, faut pas déconner.

Répondre
Ajuga 22 octobre 2013 - 17:04

« Prune »
on ne voit pas pourquoi cela s’appelle le fils de l’homme.

eh bien parce que l’auteure, PD james, l’a appellé « the Children of Men » (majuscules) et c’est une expression chrétienne, car James dit que son bouquin est une fable chrétienne.
Après si tu veux une discussion sur homme, et majuscule, eh bien va : http://goddidntsaythat.com/tag/uios-tou-anthropou/

Répondre
09 Aziza 24 octobre 2013 - 09:49

« Le Fils de L’Homme » est une expression tirée de La Bible, mais c’est aussi une traduction tendancieuse, faite par des individus de sexe masculin: la traduction littérale est « Fils de l’Humain »(anthropos en grec)
Je n’ai pas vu ce film dont vous parlez, et j’ignore donc si l’expression est appropriée ….

Répondre
Prune 28 octobre 2013 - 13:08

Merci Aziza pour la précision.

De toute façon, le ridicule des religions est tout de même leur volonté sans cesse renouvelée de réduire le rôle des femmes dans l’enfantement. Dieu le Père n’a-il pas fait engrosser Marie par le saint Esprit qui s’est contenté de remplir le réceptacle qu’elle était sans participation de sa part. Jesus n’est-il pas la réincarnation de Dieu le père dans une mère porteuse. Dieu le père n’a t-il pas engendré seul, Jésus. Sans parler du fait que leur Dieu n’est jamais issu d’une femme (mis à part Jésus, mais avec quel contorsions incroyables), il est posé là comme la crotte de l’Univers.
J’en ai tellement assez des mythologies masculines, tout le temps les mêmes, toutes plus grotesques les unes que les autres.

Répondre
pilpoil 28 octobre 2013 - 15:01

Super article (humour!) … qui n’a rien à voir avec un média se prétendant défendre les femmes… NuovellesNews fait comme bcp de journaux : il pompe à droite à gauche des articles qu’il rabote… mais pour les articles sérieux, nada ! Dès qu’on touche au 9-2,aux copains d’sarko ou d’OnoDitbiot Nouvelles News se tait…

Répondre
Bribri 21 décembre 2013 - 19:52

Je n’ai pas aimé du tout, je préfère Blanche Neige………

Répondre

Laisser un commentaire