Accueil International L’Irlande fait avancer les droits des trans*

L’Irlande fait avancer les droits des trans*

par Arnaud Bihel

Après le Danemark et Malte, l’Irlande devient le troisième pays de l’Union européenne à permettre aux personnes transgenres de modifier leur état civil sans passer par une procédure médicale.


 

Après avoir approuvé par référendum le mariage entre personnes de même sexe, l’Irlande fait un grand pas en avant pour les droits des trans*. Le parlement irlandais a adopté mercredi 15 juillet le Gender Recognition Bill, « loi sur la reconnaissance du genre » qui permet aux personnes transgenres de déterminer en tout liberté leur genre à l’état civil.

L’Irlande devient ainsi le troisième pays de l’Union européenne, après le Danemark en 2013 et, plus récemment, Malte, à offrir cette liberté de choix, sans passer par une procédure médicale.

Voir : A Malte, une loi historique pour les droits des trans*

En Irlande, la lutte pour ce droit durait depuis 1993, suite à une bataille judiciaire menée par Lydia Foy, devenue femme un an plus tôt, pour modifier son certificat de naissance. L’association LGBT ILGA-Europe salue une évolution législative « historique ». Sa directrice exécutive Evelyne Paradis espère que ces exemples danois, maltais et irlandais « inspireront leurs voisins européens ».

En France, malgré les promesses récurrentes d’une future évolution législative, les personnes transgenres restent le plus souvent contraintes de passer par la chirurgie ou la stérilisation pour pouvoir obtenir un changement d’état civil. La France est régulièrement pressée de faire évoluer sa législation. (Voir : Droits des trans* : nouvelles pressions sur la France).

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire