Accueil International Janet Yellen, secrétaire au Trésor, une nomination consensuelle aux Etats-Unis

Janet Yellen, secrétaire au Trésor, une nomination consensuelle aux Etats-Unis

par Rebecca Wolozinsky

L’ancienne présidente de la FED convainc bien au-delà du camp démocrate. Et elle traverse un nouveau plafond de verre. 

Selon les révélations du Wall Street Journal, confirmées par toute la presse américaine, le président élu, Joe Biden devrait choisir Janet Yellen comme Secrétaire au Trésor des États-Unis, l’équivalent du ministre des finances.

En 231 ans, les États-Unis ont connu 77 Secrétaires au Trésor, tous des hommes. Fin de la série. Si la nomination de Janet Yellen est confirmée par le Sénat, elle deviendra la première femme à prendre ce poste. Mais ce n’est pas le  premier plafond de verre qu’elle brise. En 2014, Barack Obama la nommait Présidente de la Banque Centrale Américaine, c’était aussi une première (lire Fed : Janet Yellen a le champ libre).

Démocrate, originaire de Brooklyn, docteure en économie à l’université de Yale et ancienne étudiante du Prix Nobel Joseph Stiglitz, elle a enseigné comme professeure d’économie dans les universités d’Harvard, Berkeley et la London School of Economics. Elle est ensuite devenue conseillère économique pour le président Bill Clinton, puis à la Banque de réserve fédérale de San Francisco avant sa nomination à la Banque Centrale. 

Sa nomination est bipartisane. La grande économiste est appréciée de tous bords politiques.  Janet Yellen « semble être populaire dans toutes les factions, des marchés financiers aux petits commerces » assure Greg Valliere, stratège chez AGF Investments chez CNN.

Gary Cohn, le premier directeur du Conseil économique national de Donald Trump a tweeté son soutien à l’économiste en la qualifiant « d’excellent choix » et en ajoutant « Je n’ai aucun doute qu’elle sera la main ferme dont nous avons besoin pour promouvoir une économie qui fonctionne pour tous, surtout en ces temps difficiles. »

Janet Yellen serait donc en charge de mener la politique économique de Joe Biden et de redresser la situation économique des États-Unis. Premier gros dossier : diriger la réponse économique à la pandémie du coronavirus, qui a fait des ravages dans l’économie et a conduit des millions d’américains à perdre leur emploi.

Elle sera également chargée de tenir la promesse faite par l’ancien vice-président lors de sa campagne électorale : réduire les disparités économiques entre les riches, la classe moyenne et  les plus pauvres.

Cette nomination est emblématique de la volonté de Biden de nommer des femmes au plus haut niveau. Et ce n’est pas fini, le nouveau président a bien l’intention de nommer Avril Haines Directrice du renseignement national. Si elle était confirmée, cela ferait d’elle la première femme à diriger la politique du renseignement des Etats-Unis, un poste clé du gouvernement américain. Affaire à suivre.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire