Accueil CultureCinéma Jungles urbaines

Jungles urbaines

par Arnaud Bihel

Cette semaine, vous pouvez faire la fête dans Paris avec une bande de Gazelles quadra ou choisir de découvrir dans Sacro Gra ceux qui vivent aux alentours du périphérique de Rome. Deux critiques cinéma ce mardi par Valérie Ganne.


 

Les-Gazelles photo-5Réalisé par Mona Achache, écrit par trois femmes, interprété par une kyrielle de donzelles, Les Gazelles réussit sans difficulté le Bechdel test. Et est déjà estampillé « comédie de filles » sur son affiche. Cependant, le principal sujet de conversation de ces héroïnes célibataires reste les hommes… Comment en attraper un malgré le fait qu’on est trop vieille passé trente ans ? Puis comment passer plus d’une nuit avec lui ?

« On s’en fout d’être féministes, on veut avoir le cul ferme »

La réalisatrice, qui ne se déclare pas plus féministe que ça (selon elle, « en France le combat a déjà été mené et bien mené »), préfère se focaliser sur le marché de l’amour des célibataires de « seconde main », façon offre et demande, soldes et promotions, topographie parisienne des lieux de rencontres. Nos gazelles se débrouillent avec les moyens du bord, de la gym (« on s’en fout d’être féministes, on veut avoir le cul ferme ») à la drague frontale (rouler une pelle à un inconnu dans une boîte de nuit) en passant par la congélation d’ovules et l’art d’affronter les petits matins difficiles. Le tout arrosé de vodka.

Gazelles est un terme de drague plutôt gentil en Afrique du Nord. Mais le titre du film est venu à Camille Chamoux, co-scénariste et interprète principale, via la constatation que « dans la jungle des rapports amoureux, ces animaux gracieux, grâce à leur humour et à leur agilité, s’adaptent à leur milieu naturel et finissent par courir vite ». Devenus des proies, les hommes rient jaune. Dans une scène finale, quelques barbus solitaires quêtent un dernier verre le soir au bar auprès de la serveuse qui leur demande : « Dites donc les gars, vous n’avez de maison ? Un endroit où rentrer ce soir ? »

Mona Achache a cependant la délicatesse de ne pas faire des caricatures de ses personnages principaux. Ce n’est ni un film girly, ni Sex and the city version parisienne, mais une comédie parfois corrosive qui surfe façon marketing sur la cible de la célibataire quarantenaire. 

Les Gazelles de Mona Achache, scénario de Camille Chamoux, Céline Sellam, Mona Achache, avec Camille Chamoux, Audrey Fleuriot, Anne Brochet, Joséphine de Meaux, Naidra Ayadi, Olivia côte, Franck Gastambide, produit par Récifilms, distribué par Paramount Pictures, sortie le 26 mars 2014

 

Les mondes du périph’

Sacro GraSacro Gra est très différent : ce documentaire a été réalisé quasiment en solo par Gianfranco Rosi qui a promené sa caméra le long du Grande Raccordo Anulare (GRA), c’est à dire le périphérique de la ville de Rome. Transformant « ce ruban d’asphalte en un lieu regorgeant d’histoires », Rosi dresse le portrait de plusieurs personnages étonnants.

Il s’est appuyé pour ses repérages sur le projet fou du paysagiste et urbaniste Nicolo Basseti qui a fait le tour du GRA, soit 70 kilomètres, en vingt jours à pied, embarquant ensuite dans l’aventure des photographes, un écrivain, deux chercheurs, pour donner naissance à un livre, un site web, un spectacle et ce long métrage.

Pêcheurs d’anguilles, aristocrate déchu, ambulancier, botaniste, familles relogées après des inondations, transsexuels au turbin, tous ont pour point commun de vivre ou travailler près du GRA et d’être filmés avec respect et empathie. Mêlés par un montage tricoté habilement, ces mondes qui jamais ne se croisent sont soudain côte à côte. Sans commentaire du réalisateur, souvent drôle et touchant, Sacro Gra est un magnifique voyage de deux heures au cœur d’une Italie méconnue. Une réussite confirmée par le Lion d’or au dernier festival de Venise, ce qui n’était pas arrivé à un film italien depuis 17 ans.

Sacro Gra de Gianfronco Rosi, d’après une idée originale de Nicolo Bassetti, produit par Doclab et distribué par Alfama, sortie le 26 mars 2014. Lion d’or au festival de Venise 2013.

http://www.sacrogra-lefilm.com

La bande-annonce : http://vimeo.com/87485249

 

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire