Accueil CultureSortir « De bruit et de fureur », le Paris des femmes

« De bruit et de fureur », le Paris des femmes

par vincimoz

Paris_des_femmes250Onze auteures relèvent un défi dans le cadre du festival le Paris des femmes : écrire une pièce sur le thème « De bruit et de fureur ». Leurs créations seront présentées au théâtre des Mathurins du 11 au 13 janvier. Parmi elles : Eve Ensler, Delphine de Malherbe ou Véronique Ovaldé.


 

Des pièces courtes, d’une vingtaine de minutes. Et un point commun : toutes ont été écrites par une femme invitée par Véronique Olmi, Anne Rotenberg et Michèle Fitoussi, créatrices du festival Le Paris des Femmes qui en est à sa deuxième édition. Politiques, intimistes, oniriques, réalistes, violents, drôles ou douloureux, les textes explorent différentes formes d’écriture, du soliloque au monologue, en passant par la chanson.

Suivre une déesse, partir au Congo ou à la chasse, le public découvre autant d’histoires qu’il y a d’auteures dans des textes qui interrogent le monde.
Dans Mango, Eve Ensler raconte le rendez-vous entre un journaliste et une femme violée par une bande de soldats… qui ne se passera pas comme prévu. Perdue « au milieu de nulle part » la femme d’Anne Dodemant, dans Un Ange Passe.., rencontre un poète avant de poursuivre sa route. Les mots de Solenn Denis sont ceux d’une Valse Lente, le récit d’une nuit d’amour.  

Le Paris des femmes est aussi l’occasion de découvrir ou re-découvrir Aline Reviriaud, Delphine de Malherbe, Véronique Ovaldé, Léa Domenach, Jalie Barcilon, Valérie Zenatti, Julia Olmi et Sabryna Pierre. Le festival promet des rencontres avec les auteures, des débats et des conférences. Pour les découvrir, le site de la manifestation propose, outre le programme complet, des portraits et interviews des artistes (parisdesfemmes.blogspot.fr).

LE PARIS DES FEMMES. Théâtre des Mathurins – 36, rue des Mathurins, Paris 8e. 11, 12, 13 janvier 2013

Les femmes, très minoritaires dans les structures culturelles

Sous-représentées dans la création théâtrale, les femmes manquent toujours de visibilité. Triste constat rappelé en juin 2012 par la Société des auteurs et des compositeurs dramatiques (SACD) suite à l’étude sur la place des femmes dans les institutions publiques commandée par Laurence Equilbey, chef d’orchestre : 81,5 % des postes dirigeants de l’administration culturelle étaient occupés par des hommes en 2011 et ils dirigeaient 75 % des théâtres nationaux. Et ce n’est pas la présence de femmes à des postes de dirigeants artistiques qui va rétablir un peu d’équilibre puisque 15,14 % de femmes sont à la direction de spectacles selon cette étude.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire