Accueil Sport La coupe du monde féminine de basket débute ce 22 septembre à Sydney

La coupe du monde féminine de basket débute ce 22 septembre à Sydney

par Agathe Ripoche

Du 22 septembre au 1er octobre 2022, 12 nations vont s’affronter en Australie pour la 19e édition de la coupe du monde féminine de basket-ball. Les Françaises tenteront de se hisser sur une des marches du podium mais la concurrence sera rude.

Si les Américaines, championnes du monde en titre, sont une fois de plus les grandes favorites de ce tournoi, il faudra également compter avec les Australiennes, vices-championnes du monde. Quatre ans après avoir remporté à Tenerife la médaille d’argent, les Australiennes auront à cœur de poursuivre sur leur lancée à domicile, face à leur public.

L’Espagne qui nous avait habitué à occuper une marche du podium sur les dernières éditions (3e en 2010, 2e en 2014 et 3e en 2018) fait figure de grande absente après sa non-qualification pour ce mondial. Mais d’autres grandes équipes répondent présentes et promettent un championnat de bonne qualité.

Tout d’abord l’équipe de Serbie, entraînée par Marina Maljković, championne d’Europe en titre (2021) et habituée au dernier carré des grandes compétitions. Cette année, les Serbes devront se passer de deux grandes joueuses de leur effectif : Jelena Brooks et Sonja Vacić, qui ont pris leur retraite sportive l’été dernier après leur médaille de bronze aux JO de Tokyo.

Vices-championnes olympiques des Jeux Olympiques de Tokyo, les Japonaises avaient été la grande révélation de cette compétition avec des joueuses comme Rui Machida et Maki Takada. Tout comme l’équipe de Chine, le Japon avait surpris par son jeu collectif et son époustouflante habileté aux tirs, destabilisant plus d’une équipe européenne !

Les Belgian Cats, font leur retour avec un nouveau coach. Le Français Valery Demory a pris la relève de Philipp Mestdagh qui avait su amener cette équipe belge sur le devant de la scène basketballistique (avec notamment 2 médailles de bronze aux championnats européens de 2017 et 2021). Emma Meesseman, Julie Allemand et leurs coéquipières tenteront de faire mieux qu’il y a 4 ans où elles avaient échoué juste au pied du podium.

Les Françaises brillent depuis plusieurs années sur la scène européenne avec au compteur deux titres européens en 2001 et 2009 et huit médailles d’argent et une médaille de bronze (2011). Côté mondiaux, la réussite n’est pas la même puisque la seule médaille remportée par l’équipe de France a été la médaille de bronze lors de la première édition des championnats du monde en 1953.

Privées de joueuses cadres à l’image d’Endy Miyem (blessée à la cheville) et de Sandrine Gruda, meilleure marqueuse de l’histoire de la sélection française (2 784 points en 215 sélections), contrainte de déclarer forfait en raison d’une blessure au mollet gauche, c’est donc une jeune équipe que l’on retrouvera sur les parquets australiens. Le sélectionneur Jean-Aimé Toupane aura la lourde tâche de remplacer Valérie Garnier grâce à qui l’équipe de France a su se maintenir au haut niveau ces dernières années (2013-2021).

L’effectif français (voir ci-dessous) est composé de joueuses issues des meilleurs clubs français actuels et malgré leur jeune âge, beaucoup d’entre elles sont habituées à ce type de grands rendez-vous. Arrivées à Sydney le 12 septembre, les françaises ont eu l’occasion de se tester face au pays hôte (défaite 92 à 88) et face au Japon (défaite 59 à 69). Malgré ces deux dernières défaites, rappelons que les françaises avaient remporté leurs trois précédents matchs de préparation, les amenant donc à un honorable score de 3/5. Comme son nom l’indique, il s’agit bien de préparation et ces matchs auront été l’occasion de peaufiner les derniers détails avant de débuter cette 19e coupe du monde, ce jeudi 22 septembre face aux australiennes (20h30 heure locale).

Décalage horaire oblige, il faudra bien souvent se lever très tôt pour suivre cette compétition (GMT+10) dont les matchs de l’équipe de France seront co-diffusés par France Télévisions et beIN Sports.

Programme des matchs

Les 12 françaises sélectionnées : 

Marième Badiane (LDLC ASVEL Féminin)
Lisa Berkani (Flammes Carolo)
Alexia Chartereau (LDLC ASVEL Féminin)
Kendra Chery (Basket Landes)
Helena Ciak (LDLC ASVEL Féminin)
Marine Fauthoux (Basket Landes)
Marine Johannes (LDLC ASVEL Féminin)
Sarah Michel (Tango Bourges Basket) – capitaine
Marie-Eve Paget (Basket Landes) – championne du monde cet été avec l’équipe de France 3X3 (lire : Les françaises, championnes du monde de basket 3X3)
Iliana Rupert (Tango Bourges Basket)
Ana Tadic (Tarbes)
Gabby Williams (LDLC ASVEL Féminin)

Mise à jour le 20 septembre : Suite à une lésion à la cuisse droite, Marine Johannes est déclarée forfait. Elle est remplacée par la joueuse du BLMA (Lattes-Montpellier), Mamignan Touré.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire