Accueil Sans catégorie La parité entre au Panthéon

La parité entre au Panthéon

par Arnaud Bihel

Germaine tillionGermaine Tillion, Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle et Jean Zay devraient faire leur entrée au Panthéon. Parité assurée, et Résistance à l’honneur, à l’issue d’un an de spéculations.


 

L’information a été annoncée « en exclusivité » à la fois par Le Monde, par Le Figaro et par RTL : ce sont deux femmes et deux hommes qui devraient prochainement faire leur entrée au Panthéon. Il s’agit des résistants Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle et du ministre du Front populaire Jean Zay, assassiné par la milice en 1944.

Le chef de l’Etat a pris du temps pour faire son choix. Il devait d’abord l’annoncer avant la fin de l’année 2013. Ce sera finalement ce vendredi 21 février, lors d’un discours au Mont-Valérien. Presque un an après avoir annoncé, le 8 mars 2013, qu’il était « temps d’accueillir des femmes au panthéon ».

Entre temps les spéculations sont allées bon train. Le lobbying aussi. Les partisans de Pierre Brossolette, en particulier, s’étaient montrés très actifs.

Entre temps aussi, Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux, avait rendu un long rapport sur la question (Voir : Bientôt un Panthéon normal ?). Il y conseillait de distinguer des personnalités du XX siècle, et de la résistance en particulier. Il aura donc été entendu sur ce point. Mais il préconisait aussi ce « geste fort » : ne faire entrer au Panthéon que des femmes, pour compenser l’actuel déséquilibre flagrant – aujourd’hui, seules deux femmes parmi 71 hommes sont inscrites au temple des Grands Hommes (Marie Curie et Sophie Berthelot, qui n’est là que pour accompagner son mari).

Selon RTL, c’est Germaine Tillion (photo) qui sera particulièrement mise à l’honneur par le chef de l’Etat. La résistante et ethnologue était la deuxième personnalité choisie par les internautes qui avaient été appelés à donner leur avis à l’autome.

Olympe de Gouges sera-t-elle un jour honorée ? La révolutionnaire féministe était celle que les internautes avaient plébiscitée. François Bélaval, lui, proposait d’élever au sein du Panthéon un monument pour rendre hommage aux « héroïnes et militantes de l’émancipation féminine »… qui pourrait « s’organiser autour d’un texte emblématique, celui de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne rédigée en 1791 par Olympe de Gouges ».

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

6 commentaires

6 commentaires

Prune 19 février 2014 - 23:06

Hollande est un nul, un renégat, un mollusque, et un misogyne couard et mielleux.
Quelle déchéance d’avoir de telles nullités au sommet de l’État.

Répondre
taranis 20 février 2014 - 09:41

Je suis également un peu mitigée entre la joie et une certaine hypocrisie.Les rapports sociaux de sexe et les rôles des hommes et des femmes se trouvent en cours d’évolution ; le rôle des femmes dans les conflits, les femmes comme victimes mais aussi comme combattantes et résistantes civiles est enfin reconnu ; je voue donc toute mon admiration à Germaine Tillion élevée en 99 à la dignité de Grand-croix de la Légion d’honneur. Mais dans la forme reste pas moins que si le président distingue une femme , il associe à cet hommage de la nation d’autres figures héroïques de cette période ou forcement les hommes sont encore au sommet Merci donc aux femmes et aux combattants musulmans !!! Une autre fois pour les indochinois (communauté sans poids sans doute !). Mon opinion très personnelle car si cela ne tenais qu’a moi j’en aurais trouvée 71. La toute 1ère me semblait symbolique : O de Gouges est inséparable de l’ensemble des débats de son temps et d’un monde violemment genré où les femmes font alors, sans le fard de l’anonymat, une percée remarquée et controversée. Ces Messieurs qui décident veulent bien associer les Femmes à l’histoire, la réécrire certainement pas. Notre existence commence donc grâce s au courage de nos héroïnes de la résistance en…..1945 Vive le CNR !!! Ouais je sais j’abuse ! Geneviève Tillion représentera bien la valeur et la dignité de nous toutes.Attention toutefois aux réacs…

Répondre
Prune 20 février 2014 - 11:46

73 hommes donc pour 4 femmes, des petits soucis pour Hollande en matière de mathématique peut-être ?
Il eut fallu ne faire entrer que des femmes, et il eut aussi fallu y faire entre Olympe en premier qui avait remporté la consultation populaire.

Mais l’avis du peuple, les gouvernants s’assoient dessus, la démocratie n’est plus qu’une vaste farce dont nos élites se gaussent en se donnant de grands coups de coudes…

Répondre
taranis 20 février 2014 - 11:47

Avant d’être corrigée (Pardon au passage à mon éducateur pour ne pas retenir ses leçons…) Évidemment le prénom de Mme Tillion est bien « Germaine », j’en profite pour rendre aussi hommage à « Geneviève » mais De Gaulle cette fois .J’avais son prénom en tête car je ne connaissais pas son parcours glorieux et que je comptais bien me renseigner… Et j’avoue mieux connaitre Joséphine Baker que Mme De Gaulle. Merci donc a Isa et son Équipe d’avoir mis des liens pour les incultes, je vais pouvoir épater mon Papa à notre prochain cours!!

Répondre
Lili 21 février 2014 - 22:26

… franchement il aurait pu faire entrer 3 ou 4 femmes. Pas forcément Olympe (le Panthéon c’est quand même un truc patriotique d’abord, pas féministe), mais là c’est vraiment le minimum syndical. On n’a jamais eu peur de faire entrer au Panthéon des hommes seuls, alors ça aurait choqué d’y faire entrer des femmes seules? Non, ces dames doivent absolument être accompagnées d’hommes.
Bref, je suis déçue.

Répondre
taranis 3 mars 2014 - 13:24

[quote name= »Lili »]…Pas forcément Olympe (le Panthéon c’est quand même un truc patriotique d’abord, pas féministe)

D’ac Lili mais je voudrais continuer à plaider l’oubli de ma préférence qui est bien plus qu’une intellectuelle militante du féminisme naissant : Le refus de faire entrer Olympe de Gouges au Panthéon exprime le renoncement d’admettre le sexisme qui édifia la République et l’effacement de la politique qu’elle réserva aux femmes révolutionnaires Elle, et d’autres, furent guillotinées par la République toute neuve sortie de la Révolution française, (associée aujourd’hui encore à la venue des Lumières et libertés citoyennes !), pour avoir refusé l’exclusion des femmes de la vie politique et civique et avoir dit le paradoxe de déclarer universel un droit de vote réservé aux hommes. Cette politique sexiste républicaine aboutit au code civil qui inscrit dans le marbre la mise sous tutelle des femmes, et l’établissement d’une nouvelle classe sociale définie par le sexe. Ce dernier refus de la patrie à la citoyenne de Gouges, républicaine audacieuse, mise à mort par les institutions dont elle défendait brillamment les principes, montre la non reconnaissance des crimes sexistes Son action vaut bien celle des antifascistes, communistes, qui luttaient contre le nazisme, cette idéologie criminelle née au cœur de l’Europe Occidentale, dans les pays impérialistes en guerre contre leurs propres peuples et scellé par le souvenir des 22 résistants du groupe Manouchian, tombés sous les balles nazies au Mont Valérien.

Répondre

Laisser un commentaire