Accueil CultureCinéma Le cinéma féminin grignote son retard

Le cinéma féminin grignote son retard

par Arnaud Bihel
Donzelli

Charlotte Rampling, Présidente du festival Paris Cinéma et Valérie Donzelli, réalisatrice de « La Guerre est déclarée », le 11 juillet 2011 au Festival Paris Cinéma. Par Yann Caradec sur Flickr.

Le CNC dresse un constat mitigé de la place des femmes dans le cinéma français. Leur nombre progresse, leur poids financier aussi. Mais les films d’hommes pèsent encore 5,6 fois plus lourd.


 

Cette étude avait été commandée par les ministres de la Culture et des Droits des femmes en marge du dernier Festival de Cannes. Le 25 mars, le Centre national du cinéma (CNC) a publié son premier rapport détaillé sur « la place des femmes dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle ».

23% de réalisatrices en 2012, contre 18,4% en 2009

Ses 77 pages permettent d’observer des situations autant positives que négatives. La première observation, c’est que « de plus en plus de films sont réalisés par des femmes ». En 2012 en France, 23% des réalisateurs de longs métrages étaient des femmes – contre 18,4% en 2008. Si l’égalité est encore loin, le progrès est significatif. Et c’est mieux que la moyenne européenne. A noter par ailleurs que les femmes sont un peu plus nombreuses à réaliser des courts métrages : 29,5%.

5,6 fois plus d’argent dans les films d’hommes

Dans le domaine financier, les chiffres sont plus négatifs. Le pire constat étant sans doute celui-ci : une réalisatrice est largement moins payée qu’un réalisateur. Son salaire moyen est inférieur de 31,5%.

Dans le même ordre d’idée, un film réalisé par une femme coûte en moyenne nettement moins cher qu’un film d’homme. Son budget moyen est 1,7 fois moins élevé (3,45 M€, contre 5,66 M€). Toutefois, cet écart se résorbe doucement, observe le CNC.

Trois fois moins de réalisatrices, qui font des films moins chers : il en découle que l’argent du cinéma va très majoritairement dans les films d’hommes. En 2012 l’investissement global dans les films de femmes est 5,6 fois inférieur à celui des hommes (respectivement de 158,64 M€ et 894,64 M€). Mais si le constat est celui d’une forte inégalité, là encore l’évolution est largement positive. Car en 2008 le ratio était de 9,3.

Les femmes mieux aidées

Autre chiffre positif : les femmes porteuses de projets sont plus souvent aidées que les hommes, note l’étude du CNC. En 2012 elles représentaient 39,2% des demandes d’aides, et 43,8% des bénéficiaires. Elles représentent par ailleurs un tiers des bénéficiaires de promesses d’avances sur recettes.Là aussi, c’est davantage que la proportion de réalisatrices.

Un bémol toutefois : si « les films français réalisés par des femmes sont généralement plus nombreux à être aidés par différents acteurs », le CNC relève que « les sommes engagées sont moins importantes. » C’est somme toute logique, au vu des différences de budget.

Les films de femmes rapportent moins

Mais c’est dans les profondeurs de l’étude qu’on trouve l’observation sans doute la moins encourageante : depuis 2009, la part des entrées des films réalisés ou coréalisés par des femmes a tendance à se réduire. Et ces films rapportent moins que ceux réalisés par des hommes : ils réalisent en moyenne moins d’entrées par euro investi.

L’étude n’apporte aucune explication à ce constat, notant simplement que « d’une manière générale, les films réalisés ou coréalisés par des femmes sont à budgets plus faibles et moins grand public que les films réalisés par les hommes. »

Est-ce parce que les films à gros budget – donc surtout masculins – ont une meilleurs exposition en salles ? Est-ce du aussi au genre des films ? Car davantage que les hommes, les réalisatrices privilégient les comédies dramatiques ou les drames. Les films d’aventure et les thrillers, eux, sont exclusivement masculins. Les comédies sont aussi plus masculines, et ce sont elles qui attirent en moyenne le plus de spectateurs. D’ailleurs, sur les 20 films de femmes ayant réalisé le plus d’entrées entre 2008 et 2012, plus de la moitié (11) sont des comédies. Alors que ce genre ne compte que pour 1 film sur 5 réalisé par une femme.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

A Hollywood, aucun progrès en 15 ans pour les femmes

Une charte pour l’égalité dans le cinéma

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire