Le CSA tacle les « propos misogynes » sur le foot féminin chez Ruquier

par Arnaud Bihel

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel pointe du doigt les contradictions entre les engagements de France Télévisions pour l’image des femmes et les propos misogynes tenus à l’antenne.


« Abaisser le seuil de tolérance aux propos à caractère sexiste et aux images dégradées de la femme » : c’est l’un des objectifs que s’est fixé pour 2014 le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Dernière preuve en date de cette vigilance accrue : le CSA vient de tancer France 2 pour des « propos à caractère misogyne tenus par plusieurs chroniqueurs » à propos du football féminin, dans L’Émission pour tous du 22 janvier (Voir : Football féminin : avalanche de clichés chez Ruquier).

Les Nouvelles NEWS écrivaient alors que « ce sexisme beauf est supposé ne pas avoir sa place sur la télévision publique. Le Contrat d’objectif et de moyens liant France Télévisions à l’Etat souligne que ‘l’amélioration de la représentation des femmes’ doit entre autres passer par ‘l’exposition du sport féminin et de la mixité dans la pratique sportive.’ Les propos tenus dans l’émission sont à contre-courant de cet engagement. » Sans compter que le groupe public a affiché ses bonnes intentions l’été dernier.

C’est ce que fait valoir le CSA qui a donc, suite aux propos tenus dans l’émission de Laurent Ruquier, « appelé l’attention du groupe public sur le décalage à connotation contradictoire entre, d’une part, les actions menées au niveau du groupe pour promouvoir l’image et la place des femmes et, d’autre part, le contenu des programmes, notamment la teneur des propos échangés dans des émissions de divertissement diffusées à des horaires de grande écoute. »

« Appeler l’attention » : il ne s’agit là, de la part du CSA, que d’un rappel à l’ordre officieux. Car il n’a pas encore le pouvoir de mettre officiellement en demeure une chaîne pour des propos misogynes tenus à l’antenne. Cela changera bientôt avec les dispositions prévues par la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui va étendre son domaine d’action (Voir : Femmes dans les médias : trois leviers dans la loi).

En attendant, le CSA devrait sans doute, prochainement, mettre à nouveau France Télévisions face à ses contradictions. Cette fois pour les commentaires entendus lors des JO de Sotchi (Voir : Commentaires sexistes sur France TV : le CSA s’en mêle).

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Télé-réalité et clips musicaux dans le viseur du CSA

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?