Accueil International Le genre « non spécifique » officiel en Australie

Le genre « non spécifique » officiel en Australie

par Arnaud Bihel

« Une personne peut être ni homme ni femme », souligne la plus haute juridiction du pays en donnant raison à Norrie qui se battait pour être reconnu à l’état civil comme étant de sexe « non spécifique ».


 

Ni homme, ni femme. L’Australie reconnaît le genre neutre. Mercredi 2 avril la Haute Cour, la plus haute juridiction australienne, a formellement reconnu le droit d’une personne trans* – âgée de 52 ans et qui se fait connaître sous son seul prénom, Norrie – à être inscrite à l’état civil comme étant de « genre non spécifique ».

C’est la fin de 4 ans de bras de fer entre Norrie et l’administration. Inscrit à l’état civil comme étant de sexe masculin, il avait subi en 1989 une opération chirurgicale pour changer de sexe, mais celle-ci n’avait pas permis de « résoudre son ambiguïté sexuelle ». En 2009 il a demandé à l’administration d’être enregistré comme étant de sexe « non spécifique », ce qui lui était refusé.

La Cour lui a donc donné raison, en soulignant dans son jugement que la loi de 1995 sur l’enregistrement des naissances, décès et mariages évoque « l’ambiguïté relative au sexe d’une personne ». Dès lors, ont estimé les 5 juges, la loi « reconnaît qu’une personne peut être ni homme ni femme et permet donc l’enregistrement du sexe d’une personne comme « non-spécifique ». »

Le quotidien australien Sydney Herald y voit « une décision historique qui aura de profondes implications sur les institutions et les individus dans tout le pays ».

Parallèlement, une loi est en cours d’adoption dans le pays pour permettre au personnes de changer de sexe à l’état civil sans devoir subir une opération chirurgicale. Le texte prévoit aussi, justement, d’inscrire clairement la possibilité d’enregistrer un sexe indéterminé sur le certificat de naissance.

En novembre dernier, c’est l’Allemagne qui avait inscrit dans la loi la possibilité de déclarer un enfant à sa naissance comme étant de genre neutre.

La France est très loin de cette situation. Le changement d’état civil des personnes transgenre est conditionné à la stérilisation, ce qui vaut au pays d’être régulièrement pointé du doigt (Voir : Droits des trans* : nouvelles pressions sur la France).

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire