Accueil Culture Le Matrimoine sort de l’oubli

Le Matrimoine sort de l’oubli

par Marina Fabre
Louise Bourgeois, peintre, plasticienne, sculptrice

Louise Bourgeois, peintre, plasticienne, sculptrice

95% des œuvres visibles lors des traditionnelles Journées du Patrimoine sont réalisées par des hommes. Pour réintégrer les femmes dans l’Histoire et les mémoires, deux associations lancent les Journées du Matrimoine.


 

Les femmes laissent-elles un héritage artistique et historique aux futures générations ? A priori non, à en croire leur invisibilité dans le monde de la culture. Et c’est justement pour lutter contre cet oubli que deux associations, HF Ile-de-France et Osez le féminisme ! se mobilisent. Elles veulent « rendre à nouveau visibles les biens artistiques transmis par les femmes qui nous ont précédé.e.s et réhabiliter celles-ci en tant que créatrices ».

En 2006, le premier rapport Reine Prat dénonçait les inégalités de genre dans les arts du spectacle. Il révélait que les hommes dirigeaient 84% des centres dramatiques, écrivaient 85% des textes lus sur scène, créaient 78% des spectacles… Des inégalités « d’une ampleur insoupçonnée » pour l’auteure du rapport, Reine Prat.

Voir : Saison 1, les trois coups de l’égalité

Depuis, presque dix ans après, « très peu de choses ont bougé », selon Blandine Pélissier, comédienne, metteuse en scène et membre de l’association HF, interviewée par Les Nouvelles News lors du festival d’Avignon. Effectivement, sur 42 spectacles vivants répertoriés dans le « In » à Avignon seuls 6 avaient été créés, mis en scène ou chorégraphiés par une femme.

Voir : Au Festival d’Avignon, les femmes s’évaporent

Réintégrer les femmes dans « notre héritage global »

Pourtant les femmes créent et ont créé. Afin de les réhabiliter et de revaloriser l’héritage de ces femmes artistes et intellectuelles, le Mouvement HF Ile-de-France a choisi de répertorier sur le site plate-forme www.matrimoine.fr (actif à partir du 16 septembre), les artistes et créatrices de différents domaines culturels. Il s’agit de réintégrer les femmes dans « notre héritage global, de leur donner la place qu’elles auraient dû avoir si l’Histoire ne s’était pas écrite au masculin », explique l’association. Les internautes pourront ainsi mieux connaître Louise Bourgeois, Constance Mayer ou encore Maie-Gabrielle Capet grâce à de courtes biographies et certaines de leurs œuvres visibles en ligne.

Un contre-évènement pour promouvoir l’égalité

Et rien de mieux que des Journées du Matrimoine pour faire connaître leurs œuvres. Crées en 1984, les Journées du Patrimoine célèbrent l’héritage historique et culturel de l’Europe. Pourtant, les associations rappellent « cette année le public est ainsi invité à venir découvrir gratuitement 17000 lieux emblématiques ! Des lieux à 95% créés, dessinés, peints, sculptés… par des hommes ».

Pour cette 32ème édition qui se déroulera les 19 et 20 septembre, les associations HF Ile-de-France et Osez le féminisme ! ont décidé de présenter un « héritage mixte et égalitaire ». Les Journées du Patrimoine suscitent beaucoup de curiosité de la part des visiteurs. Ils pourront cette fois-ci choisir un parcours plus alternatif et ainsi suivre des « parcours féministes » dans les rues de Paris, participer à une performance collective « Midi-minuit du Matrimoine » – de 12h sans interruption – place du Palais Royal, assister à des performances artistiques à la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, etc.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le prix Simone-de-Beauvoir pour la liberté des femmes célèbre les artistes

Femmes de théâtre : « l’histoire d’une disparition »

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

ivarit@hotmail.fr 2 septembre 2015 - 11:45

(ivarit@hotmail.fr) Bravo ! Excellente initiative.
Cependant, il faudrait se battre pour disposer d’un musée dédié aux œuvres des femmes, comme les américaines ont réussi à le faire.
C’est, à mon avis, la seule solution durable pour lutter contre l’effacement culturel des femmes, qu’elles soient artistes, chercheuses, économistes, ingénieures ou politiciennes : institutionnaliser l’affaire !
https://www.nwhm.org/

Répondre

Laisser un commentaire