Accueil Sans catégorie Les disparues du Carnet du Monde

Les disparues du Carnet du Monde

par auteur

Samedi 24 juillet 2010. Comme chaque jour, Le Monde livre sa page d’hommages aux chers disparus, des noms gravés noir sur blanc, suivis de leurs titres et mérites respectifs. Jacques Séguéla estimait que sans Rolex à 50 ans, on avait raté sa vie. Une annonce dans Le Monde à l’heure de la dernière heure, c’est un peu l’avoir réussie.

Samedi 24 juillet, dix-sept noms sont mis à l’honneur, après deux ou trois naissances et mariages vite expédiés. Pour les morts, on prend plus le temps et c’est bien normal, leur vie est derrière eux, assez riche sans doute pour les avoir distingués du commun des mortels.

Comme toujours, une vraie manie, je fais un petit compte : sur les dix-sept noms, quatre femmes. Après tout, c’est plus qu’au Panthéon où deux grandes femmes reposent aux côtés des soixante treize grands hommes : Marie Curie et Sophie Berthelot. Et encore, cette dernière n’a été mise là que pour n’être pas séparée de son Marcellin de mari, grand chimiste.

Qui sont ces chers disparus du Monde ? Francis CASTEX, inspecteur d’académie honoraire, combattant de la Résistance, Chevalier de la légion d’honneur et beaucoup d’autres états de service. Une vie glorieuse et édifiante. Jean FRANCHETEAU, Professeur de l’Université de Bretagne Occidentale et bien plus encore; Jean-Paul HEBERT, économiste, ingénieur de recherche, chercheur à l’EHSS, militant des alternatifs entre autres; Peter KELLER, typographe et bien d’autres choses lui aussi; Jean-François LAPEYRE, Directeur et conservateur du muséum de Toulouse; Michel PECHEUX ancien professeur d’histoire-géographie… Les autres disparus suivent et, avec eux, tant de talents qu’on se désole à l’idée de leur perte.

Vient Corinne FALLER, puis, en plus petit, née KARTCHEWSKI. Qu’a-t-elle fait, elle, pour figurer dans cet aréopage de glorieux disparus? On nous signale son combat courageux contre la maladie. Bien, mais encore ? Elle est morte entourée des siens. Tant mieux, l’amour est notre quête ultime à tous. Mais quoi d’autre qui dépasse le cercle de famille, quelle fonction, quel apport à l’humanité, quel motif de fierté pour son entourage? On n’en saura rien, le faire-part ne pousse pas plus loin l’hommage. Pas davantage pour Germaine SPODEK, née ZYNFOGEL (en plus petit là aussi). On apprend juste qu’elle a rejoint son époux. On est content pour elle. Mais on ne saura pas si l’un des quinze messieurs a rejoint son épouse, aucune mention n’en est faite.

Ah, quand même. Entre Jean MONTREUIL, professeur émérite, et Yves JAFFREZIC, chevalier de la légion d’honneur, on nous signale qu’il est fait part du décès de Jeannine SAPIRSTEIN, ancienne institutrice. On ne sait qui lui rend cet ultime hommage mais on le remercie. Et aussi la fille de Francine ARNOLD, née BACRI, qui annonce la mort de sa maman, professeur agrégée des universités, à 91 ans. Cette dame a dû passer l’agrégation (on ne sait laquelle) dans les années 40. Une galère pour une femme, à l’époque. La galère pour sa fille, c’est plutôt le maniement des genres linguistiques : professeur au masculin, agrégée au féminin… on songe à l’annonce de la grossesse de Rachida Dati : « Le garde des sceaux est enceinte ». En ces temps confus, chacun fait comme il peut.

Je ferme le journal. Dix-sept morts dont quatre femmes – et pour deux d’entre elles, on ignore la fonction sociale qu’elles ont occupée. Le plafond de verre écrase aussi les cercueils.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

9 commentaires

9 commentaires

Jerome 27 juillet 2010 - 14:13

Question bête : il faut payer pour passer une « annonce » nécro dans Le Monde ?

Répondre
agnes.maillard 28 juillet 2010 - 12:24

Je pense que oui, le contraire serait étonnant!

Répondre
dzonkha 29 juillet 2010 - 21:00

« Comme toujours, une vraie manie, je fais un petit compte » :
Oh, j’ai la même manie !!

Dans un autre registre, je cherche un dictionnaire pour mon fils de 7 ans : je trouve le Larousse Junior 7/11 ans très bien fait; je jette alors un coup d’oeil aux noms propres et là le constat est vraiment désespérant : non seulement, il n’y a pas de femme (ou presque pas) mais en plus notre plus célèbre physicienne a été rattachée à son époux (contre toute logique de l’ordre alphabétique, Pierre est avant Marie Curie) tant au niveau du nom que de la mini-biographie où elle est réduite à une simple accompagnatrice de son « époux » dans les recherches qu’il avait entreprises avant de la connaître.
Je n’ai pas acheté le dictionnaire mais malheureusement je ne pense pas avoir d’alternative. C’est franchement déprimant.

Répondre
agnes.maillard 30 juillet 2010 - 16:49

Il parait que l’Histoire est écrite par les vainqueurs.
Les dictionnaires aussi, on dirait… :sigh:

Répondre
Malou 2 août 2010 - 11:01

Autre manie : lire les annonces matrimoniales pour voir quelles qualités les hommes recherchent chez les femmes, et inversement. Fort intéressant.

Répondre
Natacha Henry 6 août 2010 - 16:16

Les annonces du Carnet du Monde émanent de personnes privées qui souhaitent faire part d’un événement. Elles rédigent elles-même l’intégralité de l’annonce et paient en fonction du nombre de lignes. Le Monde n’est pas responsable des déséquilibres hommes/femmes dans son Carnet du jour.

Répondre
agnes.maillard 7 août 2010 - 07:59

Non, mais c’est un bon reflet de la manière dont notre société pense la « valeur » des gens, jusqu’à la tombe.

Répondre
béatrice Toulon 2 septembre 2010 - 22:29

Réponse à Jérôme : Oui, l’annonce est ^payante. C’est même une source de revenu non négligeable pour les journaux(les journaux locaux en particulier où la rubrique nécrologique est abondante et très lue)
Réaction à Natacha
Mon propos ne visait à mettre en cause ni Le Monde ni personne. Le Carnet n’est que le reflet de la société telle qu’elle est, telle qu’elle va, telle qu’elle communique.

Répondre
C. 16 novembre 2010 - 22:28

Béatrice Toulon, n’avez-vous rien de mieux à faire de votre vie ? Tout d’abord, il faudrait être capable d’écrire un nom de famille correctement, en l’occurence ici Corinne Faller Karczewski avant de parler de personnes que vous ne connaissez même pas! Comment osez-vous demander ce qu’ont fait des personnes luttant contre une maladie (et vous ne savez même pas laquelle, c’est ça le plus fort!), pour recevoir cet hommage de leurs proches? Pour avoir connu cette personne, je peux vous assurer qu’elle méritait sa place, car peu de gens ont mené un combat comme le sien.
J’ai écrit ce message avec un de ses enfants, qui a été blessé en lisant votre article, mal écrit et sans intérêt.

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com