Maria Elena Boschi, ministre réduite au « sexy »

par Arnaud Bihel

Une ministre italienne se retrouve sexualisée dans un photomontage. Le magazine allemand Bild s’en régale.


 

Depuis quelques jours circule sur les réseaux sociaux une image de la ministre italienne des Réformes constitutionnelles et des Relations avec le Parlement, Maria Elena Boschi.

La photo originale remonte en fait au mois de février, à la nomination du nouveau gouvernement italien : penchée pour signer sa prestation de serment, l’avocate de 33 ans laisse apparaître le haut d’un string. Mais il s’agit là d’un photomontage, comme l’ont depuis expliqué plusieurs journaux.

Mais le pire est sans doute que l’un d’eux, le magazine allemand Bild, se montre aussi sexiste que l’image trafiquée. Voici ce qu’on y lit : « Cette photo est un vrai régal pour les yeux ! Mais malheureusement pas réelle ! L’Italie a de belles femmes. Et à partir de cette année, une ministre sexy : Maria Elena Boschi. »

Et c’est surtout l’article de Bild, publié le 25 mars, qui a donné une large visibilité à cette image truquée, publié la veille sur Twitter. Quand le magazine parlait de « hit sur internet », elle avait été retweetée moins de 30 fois.

Être une femme politique et assumer sa féminité, cruelle équation. « Je veux être jugée sur mes réformes, pas sur mes formes », avait lancé Maria Elena Boschi au début du mois dans une émission télévisée. Dès leur nomination, plusieurs femmes ministres ont fait face à une avalanche de commentaires dans la presse italienne sur leur physique ou leurs choix vestimentaires, comme le rapportait The Telegraph. La semaine dernière, dans une autre émission télévisée, Maria Elena Boschi avait presque dû s’excuser en déclarant : « Je pense pas qu’il faille renoncer à sa féminité pour être plus crédible et paraître plus sérieuse ».

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?