Michelle Bachelet bientôt de retour aux affaires

par Arnaud Bihel

Michelle BacheletFrôlant la victoire au premier tour, Michelle Bachelet est assurée de redevenir présidente du Chili. Son programme social et sociétal est ambitieux.


 

 

Michelle Bachelet est sur le point de redevenir présidente du Chili, après avoir dirigé le pays de 2006 à 2010 – la constitution chilienne interdisant d’exercer deux mandats présidentiels consécutifs.

La candidate de la gauche a obtenu 47% des voix au premier tour, dimanche 17 novembre, sa victoire au second tour en décembre ne fait donc aucun doute. Dès octobre 2012, alors qu’elle n’était pas encore candidate, Michelle Bachelet était la grande favorite des sondages. C’est en mars 2013 qu’elle a quitté la direction d’ONU Femmes, qu’elle occupait depuis fin 2010, pour retourner aux affaires chiliennes.

A son retour à la présidence, Michelle Bachelet devra s’attaquer en priorité aux fortes inégalités économiques et sociales, le Chili étant le plus inégalitaire des pays de l’OCDE. Celle qui se dit « brutalement réaliste » projette une réforme fiscale, avec notamment une augmentation de l’impôt sur les sociétés, destinée à financer des programmes sociaux (au cours de sa carrière internationale, ces dernières années, Michelle Bachelet a également oeuvré à la mise en place d’un « socle de protection sociale mondial ») et la gratuité des études universitaires.

Son chantier le plus difficile sera sociétal. Elle s’est engagée à ouvrir le débat sur l’union des personnes de même sexe, ainsi que sur l’avortement. La législation chilienne, une des plus strictes au monde, sanctionne tout recours à l’IVG, mais ces derniers mois les partisans du droit à l’avortement ont donné de la voix. Favorable à une modification de la loi, Michelle Bachelet était restée les mains liées lors de son premier mandat présidentiel.

 

 

Photo © Guido Girardi sur Flickr. Michelle Bachelet en meeting électoral, le 14 novembre 2013.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire