Accueil International #NiUnaMenos, l’Argentine s’élève à nouveau contre les violences machistes

#NiUnaMenos, l’Argentine s’élève à nouveau contre les violences machistes

par Arnaud Bihel
#niunamenos #nosotrasparamos

#niunamenos #nosotrasparamosNouvelle journée de manifestations, mercredi 19 octobre, mais aussi grève des femmes inédite en Argentine, pour donner de la voix contre les féminicides et les violences de genre.


 

C’était le 3 juin 2015. Des dizaines de milliers de personnes manifestaient en Argentine pour crier leur ras-le-bol des féminicides et des violences commises contre les femmes.

Un mot d’ordre : #NiUnaMenos ! « Pas une de moins ! ». Mais depuis lors, la liste des victimes s’est encore allongée. Selon les chiffres officiels du Registre argentin des féminicides, 236 femmes ont été tuées dans le pays, en 2015, en raison de leur sexe. Une sur cinq avait déjà dénoncé auparavant des violences.

Dernière victime en date : Lucia Perez, 16 ans, torturée, droguée de force, violée et tuée par deux hommes le 8 octobre à Mar del Plata. Cet énième féminicide a conduit plusieurs organisations féministes à lancer, pour le mercredi 19 octobre, un nouvel appel à manifester pour que cessent les féminicides et les « violences machistes ».

#NosOtrasParamos

Il s’accompagne d’un autre mot d’ordre : #NosotrasParamos – « On s’arrête », un appel à la grève générale des femmes, pendant une heure, soutenu par plusieurs syndicats, pour un « mercredi noir ». Une référence directe au « lundi noir » organisé le 3 octobre en Pologne pour défendre le droit à l’IVG.

Cette journée de protestation du 19 octobre contre les féminicides dépassera les frontières de l’Argentine. Des manifestations dans les rues, et sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #NiUnaMenos se dérouleront également au Mexique ou au Chili. Le 13 août dernier, c’est au Pérou que plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestaient avec le même mot d’ordre.

Le mot de la fin revient à l’actrice de télévision chilienne Marianna Derderian, qui a posté ce message sur son compte Instagram en soutien à #NiUnaMenos :

 

« Nous ne resterons pas silencieuses si quelque chose ne va pas / Nous nous habillerons comme bon nous semble / Nous ne nous laisserons pas imposer des choses que nous ne voulons pas / Nous n’accepterons pas l’humiliation / Nous ne nous trahirons pas en cessant d’être qui nous sommes / Nous ne permettrons pas qu’on nous dise que c’est « parce que nous avons nos règles » / Nous n’élèverons pas des femmes soumises et des hommes machos / Nous ne supporterons pas n’importe quel homme simplement pour que nos enfants aient un père / Nous ne permettrons pas qu’on nous juge en tant que mères célibataires, lesbiennes ou à propos de la personne avec qui nous avons choisi d’avoir une relation / Non signifie non. »

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Marche géante en Espagne contre les « violences machistes »

Au Brésil, révolte contre la culture du viol

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire