Accueil Sans catégorie Nouvel appel pour une Commission européenne paritaire

Nouvel appel pour une Commission européenne paritaire

par Arnaud Bihel

Commission« Respecter la parité au sommet des instances européennes serait un message au monde et… aux employeurs », lancent des eurodéputé-e-s dans une tribune. Les gouvernements écouteront-ils cet énième appel ?

Pour la « parité dans l’équipe d’Europe ». Publiée en France dans Les Echos, mais aussi dans des quotidiens en Italie et en Allemagne, une tribune de cinq eurodéputé-e-s1 appelle les Etats membres à constituer une équipe paritaire au sein de la Commission européenne. Car si les débats tournent autour de son futur président (Juncker ou pas Juncker ?), ce sont 27 nouveaux commissaires européens qui prendront leurs fonctions à l’automne.

« Respecter la parité au sommet des instances européennes serait un message au monde et… aux employeurs, qui, en Europe, à travail égal, continuent à mieux rémunérer les hommes que les femmes. Ce serait aussi le signal que la classe politique ne s’affranchit pas des principes qu’elle impose aux entreprises pour leurs conseils d’administration », écrivent les eurodéputé-e-s.

Leur tribune souligne également la parité renforce « les chances d’être plus efficaces : en élargissant le vivier, on diversifie les profils disponibles. » Sans parler de la question de l’image : « la photographie de 23 messieurs en costume-cravate a porté plus que tous les discours » lors de la bataille pour la féminisation de la BCE, déjà menée par Sylvie Goulard, l’une des signataires de cette tribune.

Des appels répétés… dans le vide

La Commission européenne sortante ne compte qu’un tiers de femmes. Pour aboutir à la parité, « la meilleure solution serait que chaque gouvernement propose deux candidats de qualité, un homme et une femme », préconisent les eurodéputé(e)s.

Cette préconisation n’est pas nouvelle : la « déclaration 50/50 » lancée fin 2012 insistait déjà sur ce principe : proposer systématiquement des candidatures d’homme et de femme pour chaque nomination (Voir : « 50/50 », un appel européen pour la parité).

Et en avril dernier encore, un appel pour une Europe des droits des femmes lancé à Paris, et soutenu notamment par la commissaire européenne Viviane Reding, prônait notamment le « respect de l’exigence de parité au sein du collège des Commissaires. »

Malgré ces appels répétés, les dirigeants européens à qui il revient de proposer des noms de futurs commissaires n’ont toujours pas montré grand intérêt pour ce principe. Et quasiment tous les noms qui circulent – à commencer par celui de Pierre Moscovici pour la France – sont des hommes.

 


1 Sven Giegold (Verts, Allemagne), Sylvie Goulard (ADLE, France), Sophie In ‘t Veld (ADLE, Pays-Bas), Othmar Karas (PPE, Autriche) et Alessia Mosca (S&D, Italie).

 

Photo : Le bâtiment « Charlemagne », siège de la Commission européenne à Bruxelles. Certains droits réservés, par e³°°°

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire