L’olympisme loin de l’Olympe

par Arnaud Bihel

Elles étaient à parité sur l’Olympe. Pourtant, au comité olympique, les femmes brillent toujours par leur absence. Le sport féminin aide à combattre les stéréotypes de genre et favorise le leadership féminin.


 

Dans la Grèce antique, l’Olympe respectait la parité : 6 dieux, 6 déesses. Dans l’Olympisme moderne, cette parité est reléguée au domaine du mythos.

Le nouveau président du Comité International Olympique a été élu lundi 9 septembre. Un événement : cela arrive moins souvent qu’un nouveau pape. L’Allemand Thomas Bach, ancien escrimeur désormais avocat d’affaire au réseau puissant, est aux commandes du CIO pour au moins 8 ans.

Et comme au Vatican, une chose était sûre avant même le scrutin : l’élu en aurait deux, et bien pendantes «duos habet et bene pendentes» comme on disait après la papesse Jeanne. Les 6 candidats à briguer la succession de Jacques Rogge, en poste depuis 12 ans au CIO, étaient tous des hommes.

L’instance dirigeante du CIO, le Comité exécutif, n’est pourtant pas si hégémonique. Elle compte 3 femmes sur 15 membres. Et l’une d’elles, la Marocaine Awal El Moutawakel, médaille d’or olympique du 100m haies en 2004 à Los Angeles, avait envisagé, en début d’année, de se porter candidate à la direction du temple de l’Olympisme. « Il est peut-être temps que ce soit une femme », avait-elle lancé. Mais entre-temps elle a été chargée par le CIO de superviser l’avancée des Jeux de 2016 à Rio. Et a remisé son vœu de briguer la présidence.

Bien pensant, peu agissant

Sur son site internet le CIO fait pourtant bonne figure et dit « valoriser la présence des femmes dans le sport » ; et même, depuis 2004, miracle : une commission entière est réservée à ce couple étrange, « femme et sport ».

Ce discours égalitaire bien-pensant (et peu agissant) se conclut ainsi : « Par ailleurs, en 1981 […] l’organisation a commencé à œuvrer en faveur de la présence des femmes à des postes de direction dans le sport. À l’heure actuelle, sur les 101 membres actifs que compte le CIO, 21 sont des femmes »… 80% d’hommes. En 32 ans, cela représente une femme en plus tous les 7 ans : la devise « plus vite, plus haut, plus fort » ne s’applique pas ici.

 

Partager cet article

3 commentaires

MEP 13 septembre 2013 - 10:54

En 32 ans, cela représente une femme en plus tous les 7 ans : la devise « plus vite, plus haut, plus fort » ne s’applique pas ici.

Excellent. Malheureusement vrai.

Répondre
mcm 13 septembre 2013 - 11:51

Très bon article. Précis, futé sur un sujet si peu commenté par les médias conventionnels. Merci les Nouvelles News!

Répondre
es 15 septembre 2013 - 17:40

« la Marocaine Awal El Moutawakel, médaille d’or olympique du 100m haies en 2004 à Los Angeles »

Bon article mais il s’agissait du 400m haies, et en 1984…

Répondre

Répondre à MEP Annuler la réponse