Accueil Politique Parité à l’UMP : encore raté !

Parité à l’UMP : encore raté !

par Arnaud Bihel

Comme en 2009, seules deux femmes, et six hommes, conduiront les listes UMP pour les élections européennes. Ainsi en a décidé mardi 21 janvier la commission d’investiture du parti.

Et tant pis pour les élues qui avaient déjà une expérience d’eurodéputée. Les deux femmes à qui il reviendra de mener des listes sont des personnalités de l’UMP qui avaient besoin de retrouver un mandat électif : Michelle Alliot-Marie dans le Sud-Ouest, et Nadine Morano dans le Nord-Est.

Deux sortantes doivent quant à elles laisser la première place à deux hommes afin, également, de ménager les susceptibilités au sein du parti. Ainsi Renaud Muselier, autre ancien membre du gouvernement battu aux législatives de 2012, mènera la liste UMP dans la circonscription Sud-Est, avec la sortante Françoise Grossetête en deuxième position. Tandis que dans le Nord-Ouest Tokia Saïfi secondera Jérôme Lavrilleux, le bras droit de Jean-François Copé.

Le PS également avait privilégié le placement de personnalités au détriment de la parité. Catherine Trautmann, qui avait conduit la liste dans le grand Est en 2009, et qui est l’actuelle présidente de la délégation des socialistes français au Parlement européen, a dû laisser la tête de liste à l’ex-syndicaliste Edouard Martin (Voir : Européennes : le PS enterre la parité).

La question des têtes de liste n’est pas anodine pour la parité au Parlement européen. Pour ce scrutin, la loi veut certes que les listes soient composées à parité d’hommes et de femmes, en alternance. Même si les listes sont paritaires, le choix du sexe de celui qui les conduit casse mathématiquement l’équilibre. Ainsi, au lieu des 50% théoriques, les femmes ne représentaient que 44,4% des 72 élus français au Parlement européen en 2009.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

De profundis 22 janvier 2014 - 19:40

si on pouvait se rassurer en se disant que c’est propre à l’UMP… Même pas

Répondre

Laisser un commentaire