Accueil Société Pas de femmes à la mairie, ni dans le cockpit !

Pas de femmes à la mairie, ni dans le cockpit !

par Arnaud Bihel

Deux messages, en France et au Canada, témoignent de la persistance d’un sexisme primaire chez certains.


 

Difficile de tomber plus bas. Dans la semaine, la vitrine de la permanence de la candidate UMP aux municipales aux Sables-d’Olonne, Brigitte Tesson, a été taguée avec ce message : « Dégage, les femmes à la cuisine, pas à la mairie », écrit en grandes lettres blanches.

« Par cette dégradation, à deux jours de la Journée de la Femme, les rétrogrades ont démontré leur pitoyable imbécillité », a réagi Brigitte Tesson citée par Ouest-France. En soulignant : « Jamais dans ma vie étudiante et de médecin, je n’ai été confrontée à un tel sexisme. La politique reste malheureusement une exception. »

La politique… et le pilotage, semble-t-il. Car un autre message du même acabit a largement circulé dans les médias ces derniers jours. Il est l’oeuvre d’un passager qui a laissé ces mots sur une serviette après un vol interne de la compagnie WestJet, piloté par une femme, au Canada :

« Le cockpit d’un avion n’est pas un endroit adapté pour une femme. Le fait d’être mère est le plus grand des honneurs pour une femme, pas d’être capitaine. »

westjet-napkin

La pilote de ligne concernée, Carey Smith Steacy, a posté ce message sur Facebook et lui a répondu par médias interposés :

« Cher David, merci pour la note que vous avez laissée discrètement sur votre siège. Je ne partage pas votre opinion selon laquelle le « cockpit » (que nous appelons maintenant cabine de pilotage puisqu’un pénis n’est plus nécessaire [jeu de mot avec « cock », NDLR]) n’est pas un endroit pour une femme. En fait, il n’existe plus d’endroits qui ne soient pas pour les femmes. » (Traduction du HufingtonPost)

Les esprits arriérés ou dérangés qui sont derrière les messages des Sables-d’Olonne et de l’avion n’ont heureusement rien de représentatif (on peut même envisager qu’il s’agit de provocations destinées à créer l’indignation face au sexisme). Mais ils permettent de mettre en avant le combat qu’il reste à mener pour que les femmes soient pleinement acceptées en politique (des élues en témoignent sur ce nouveau Tumblr, « Et sinon, je fais de la politique »), et dans certains métiers.

Le second, derrière son caractère outrancier, « attire l’attention sur l’absence des femmes dans l’aviation », relève Kirsten Brazier, qui organise ce week-end l’événement « Les filles volent aussi » à l’aéroport canadien de Langley

Mine de rien, 8% des Britanniques pensent qu’une femme ne devrait pas être pilote, selon une étude publiée en décembre dernier. La France compte environ 3000 femmes pilotes d’avion, soit 7 % des licenciés, selon l’Association française des femmes pilotes.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire