Accueil Politique & Société Peur dans la ville : les femmes toujours intranquilles

Peur dans la ville : les femmes toujours intranquilles

par Léa Bousquet

Une nouvelle enquête montre que les femmes se sentent agressées dans l’espace public et appellent à éduquer ceux qui pourraient entraver leur liberté.

Près de 6 femmes sur 10 changent de trottoir lorsqu’elles aperçoivent quelqu’un au loin…  Une étude réalisée par Yougov auprès de 1004 Françaises de plus de 18 ans du 9 au 11 mars 2022, montre que leur sentiment d’insécurité dans l’espace public reste très fort.

Près de 80% des Françaises déclarent qu’il leur arrive de se sentir en insécurité dans une rue déserte. Et ce sont les jeunes femmes situées dans la tranche d’âge 18-24 ans qui sont les plus inquiètes.
Mais cette insécurité traverse également les différents lieux publics même lorsqu’ils ne sont pas déserts. Dans les transports en commun des grandes villes, 52% des femmes se sentent en insécurité en France, et ce taux monte à 63% pour les femmes habitant en région parisienne.
Ces craintes s’expliquent par l’ampleur du harcèlement de rue pour les femmes. 1 femme sur 2 a déjà été agressée verbalement dans la rue, 6 femmes sur 10 ont été sifflées et 14 % ont été agressées physiquement.
Quelles solutions pour y remédier ? Les questions posées par les enquêteurs portent autant sur la protection des femmes que sur la rééducation des potentiels agresseurs. Et les réponses sont équilibrées. Les répondantes disent vouloir apprendre à se protéger :  près de 9 femmes sur 10 considèrent que des cours de self-défense devraient être dispensés gratuitement pour les femmes et plus de 7 femmes sur 10 pensent que les objets de self-défense comme les bombes au poivre ou tasers devraient être légalisés. Mais 92% des femmes souhaitent aussi que des cours de sensibilisation sur les agressions sexuelles soient obligatoirement suivis au collège et au lycée. 76% d’entre elles pensent que le gouvernement ne prend pas assez de dispositions pour garantir leur sécurité dans les lieux publics.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

CONTRE LE « HARCÈLEMENT DE RUE », DES FORMATIONS ET DES QSR

VERBALISATION DU HARCÈLEMENT DE RUE : L’AVIS DIVERGENT DU HCE

UN MUSÉE DU HARCÈLEMENT DE RUE BIENTÔT À LAUSANNE ?

POUR QUE DÉCONFINEMENT NE RIME PAS AVEC HARCÈLEMENT ET VIOLENCE SEXISTE, LE PLAN DE MARLÈNE SCHIAPPA

CHAQUE ANNÉE EN FRANCE, 1 MILLION DE FEMMES HARCELÉES DANS LA RUE

DANSANT, LE HARCÈLEMENT ?

Laisser un commentaire