L’élue fantôme du Front National

par Arnaud Bihel

Dans la région Centre l’élue FN au Parlement européen, Jeanne Pothain, n’a jamais fait la moindre apparition publique.


 

Onze femmes, treize hommes. Avec ses 24 élus au Parlement européen, le Front National était tout près de la parité. Logique, les listes étant paritaires, même si le parti ne comptait que 2 femmes têtes de liste sur 8. Pourtant, la proportion d’élues frontistes est déjà mise à mal. La numéro 2 dans la région Ouest, Joëlle Bergeron, a été poussée à la démission, officiellement pour d’être prononcée en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales. C’est donc le numéro 3 qui prendra sa place au parlement européen.

Et ce n’est peut-être pas tout : l’incertitude règne autour d’une autre élue FN, Jeanne Pothain, qui était numéro 2 de la liste dans la région Centre. Elle pourrait à son tour démissionner, indiquait France bleu Orléans au lendemain du scrutin. En cause, cette fois, des « problèmes personnels » selon le parti.

Mercredi 27 mai, le numéro 1 de la liste Bernard Monot assurait toutefois que Jeanne Pothain siégera bien au Parlement européen. Encore faudra-t-il, dans ce cas, qu’elle soit plus assidue que durant la campagne des européennes. Car elle n’y a pas fait la moindre apparition publique, relevait le 27 mai la République du Centre, évoquant une « candidate fantôme » qui n’apparaissait même pas sur les clichés de campagne. Elle est la seule absente sur la photo des candidats publiée sur le site de campagne.

« Elle a de graves problèmes de santé ce qui explique qu’elle n’ait pas fait campagne », argumentait son époux Philippe Lecoq, au soir de l’élection le 25 mai, cité par Mag’Centre. Mais pourquoi, alors, l’avoir placée en deuxième position sur la liste ? « C’est que la direction du parti à Nanterre en a décidé ainsi ».

L’élue était restée tout aussi invisible en début d’année durant la campagne municipales à Orléans, où elle figurait sur la liste FN menée par son époux, par ailleurs conseiller régional FN. Une liste qui avait alors fait parler parce qu’y figurait une nonagénaire atteinte de la maladie d’Alzheimer…

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?