Accueil Politique & Société Pour, mais contre la parité obligatoire au bureau de l’Assemblée

Pour, mais contre la parité obligatoire au bureau de l’Assemblée

par Arnaud Bihel

Photo fiex sur Flickr (CC BY 2.0)

La majorité a rejeté un amendement visant à rendre obligatoire la parité au bureau de l’Assemblée nationale. Une « exigence » partagée mais qui attendra.

Des paroles et des votes. En applaudissant debout Marlène Schiappa et son recadrage d’un député qui perturbait son intervention dans l’hémicycle, les député·e·s de la majorité ont eu leur moment féministe, mardi 10 octobre. Mais quelques heures plus tard, c’était une autre affaire.

Les député·e·s de La République en Marche ont unanimement rejeté un amendement visant à inscrire dans le règlement de l’Assemblée nationale l’obligation de parité au sein de son bureau. Un amendement proposé par La France Insoumise à un bref texte précisant les règles de composition de cette instance.

« Bien évidemment, la commission tout comme l’ensemble des députés de cet hémicycle partagent votre exigence d’une parité dans toutes les instances de l’Assemblée », expliquait la présidente de la commission des Lois, Yaël Braun-Pivet. Alors pourquoi voter contre ? Parce que le texte mis au vote a fait l’objet d’un consensus, et y ajouter une mesure supplémentaire rendrait l’accord « plus difficile ». Bien que l’ensemble des députés partagent cette exigence ? On s’y perd un peu. Les mauvaises langues y verront la volonté de rejeter toute proposition de l’opposition. Il faut dire que les relations entre la France Insoumise et la majorité sont particulièrement crispées.

Le principe de la parité pourrait certes revenir par une autre porte : des groupes de travail chargés de proposer des modifications plus profondes du fonctionnement de l’Assemblée nationale doivent rendre leurs travaux prochainement. Yaël Braun-Pivet dit espérer qu’ils « proposeront des mesures pour atteindre cet objectif » de parité « à tous les niveaux de l’Assemblée, et pas uniquement au sein du Bureau. »

Un autre amendement de la France Insoumise, pour la création d’un service de garde de jeunes enfants à l’Assemblée nationale, a connu le même sort. « Le collège des questeurs a demandé que soit réexaminé le besoin d’une crèche dans nos locaux. Il faut donc attendre les résultats de l’étude », a expliqué Yaël Braun-Pivet.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Dans les instances du Sénat aussi, la parité reste un vœu pieux

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire