Accueil Médias Pourquoi tant de haine pour la gagnante de « Top Chef »

Pourquoi tant de haine pour la gagnante de « Top Chef »

par De profundis

Marlène Schiappa

La gagnante de l’émission de M6, « Top Chef » en prend plein la tête sur les réseaux sociaux et dans certains médias. Son tort ? Ne pas se comporter exactement comme les stéréotypes le dictent… Parfois pas assez, parfois trop. Analyse de Marlène Schiappa, fondatrice de Maman travaille (Photo).

 


Les réseaux sociaux sont propices au jugement facile et rapide. Mais dans le cas de Naoëlle, la gagnante de Top Chef, une détestation collective s’est mise en oeuvre. Détestation que j’ai peiné à comprendre, puisqu’en bonne ménagère de moins de 50 ans, pardon, en bonne digital mum, je regarde cette émission et ai particulièrement apprécié cette candidate. Alors, pourquoi tant de haine ? La lecture attentive des commentaires postés est saisissante : la majorité a un gros fond misogyne. Analyse.

1/ Naöelle est une compétitrice… pas bien !

Elle est là pour gagner. Elle le dit. Est-ce la seule ? Non, Joris, Fabien, Florent, tous les candidats le disent à un moment ou à un autre : s’ils participent à ce concours, c’est dans l’espoir de le remporter. Mais Naoëlle est une femme, Naoëlle devrait être douce et tendre et ne se soucier que du bonheur des autres. Elle devrait cuisiner dans un champ de pâquerettes en donnant généreusement de son temps à ses concurrents, pour les aider. Ainsi, quand elle n’a pas signalé à un concurrent que sa casserole brûlait, a-t-elle essuyé les pires injures des internautes.

2/ Naoëlle n’est pas ta mère… ha bon ?

Ce fameux moment ou Naoëlle s’aperçoit que le mixeur utilisé par Joris n’est pas vidé alors qu’elle en a besoin… Celui-ci lui lâche un atroce : « Mais si tu veux, tu peux le vider. » Naoëlle ne le vide pas et lance : « Eh, oh, mon gars, je suis pas ta mère hein ? » Si seulement toutes les femmes dont ce n’est pas le travail pouvaient répondre ça à « Nadine, vous nous ferez des cafés ? » au bureau, ou « Chérie, mon pantalon n’est pas repassé ». Ou comment on attend sempiternellement des femmes qu’elles s’enferment dans des rôles bien définis (voir -> La Pasionaria, l’Egérie, la Muse, la Mère, la Madone)…

3/ Mais Naoëlle parle de ses enfants… pas bien !

Paradoxalement, si l’on attend que les candidates se comportent en gentilles mamas prêtes à aller chercher un pull à ses concurrents qui auraient un peu froid, on ne tolère pas qu’elles en soient véritablement, des mères. Car « Naoëlle parle tout le temps de ses enfants » est un autre reproche lu sur Twitter. Peu importe que Norbert, candidat de l’an dernier, fasse la même chose et tweete même depuis la maternité sa joie d’être de nouveau papa. Venu d’une femme, c’est déplacé. On ne veut pas savoir si elle a des enfants puisqu’elle est déjà « mère universelle ».

5/ Naoëlle « joue » les victimes… honte à elle !

Sa phrase « Je suis la dernière femme dans Top Chef, je dois assurer » a aussi beaucoup déplu, bien des internautes la traitant de « Caliméro » au passage. Elle se met une pression supplémentaire en voulant être l’ambassadrice des femmes conquérant leur place en milieu hostile… Et comme bien des pionnières, elle est mal récompensée. Les internautes femmes sont les plus dures sur ce point. Comme si elles devaient prouver quelque chose ? Comme si elles prenaient en pleine face leurs propres renoncements ?

3/ Naoëlle pleure tout le temps… trop fille !

« Comment elle veut être chef alors qu’elle pleure comme une petite fille ? » demande un internaute. Oui, la caméra s’attarde souvent sur Naoëlle quand elle pleure et semble plus pudique avec les garçons qui font, eux aussi, fonctionner leurs glandes lacrymales. Et pour les internautes, c’est « les hormones » ou « parce qu’elle joue Cosette ».

4/ Et son mari pleure aussi… évidemment !

Le pompon pour nos amis misogynes : le mari de Naoëlle pleure. Et c’est très grave. Carpette, lopette, gay (en plein débat sur le mariage pour tous, classe !) il a eu droit à tout. Bien voyons, le mari d’une femme qui conquiert un territoire masculin ne peut être qu’une lopette ! Parce qu’un homme, ça ne pleure pas, on vous dit. Et une femme, ça ne remporte pas un concours de chefs cuisiniers, profession où l’on compterait 94% d’hommes.

Au moment où Christine Boutin a trouvé son nouveau combat – elle vient de lancer une pétition contre l’introduction de la théorie du genre à l’école – le combo émission de télé grand public + commentaires sur Internet est un prisme édifiant pour faire ce triste constat : les stéréotypes de genre sont fermement accrochés dans les « cerveaux archaïques » de bien des hommes…et de bien des femmes.

Marlène Schiappa, fondatrice de Maman travaille
(Réservez vos places pour la Journée du 6 juin 2013 à la Cité Universitaire mamantravaille-association.fr )

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS

DOSSIER – Stéréotypes dans les médias, à l’école, dans les jouets, le sport…


A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

26 commentaires

De Profundis 1 mai 2013 - 12:06

si elle ne voulait pas être critiquée elle n’avait qu’à laisser gagner les mecs hein !

Répondre
El Desdichado 1 mai 2013 - 12:26

D’accord avec la plupart de l’analyse, mais : 1. Une femme avait gagné il y a deux ans sans provoquer les mêmes commentaires. Naoelle est peut être aussi un peu antipathique quand même ! 2. J’ai du mal à croire qu’il n’y a pas aussi dans certains commentaires une part de racisme. 3. Regardant parfois l’émission, j’ai eu le sentiment d’une dérive « télé-realité » de plus en plus marquée. Le montage de M6 visant à exacerber les traits de caractères n’est peut être pas étranger à ces excès…

Répondre
Jana 1 mai 2013 - 13:57

Depuis quand on analyse qqch sur 5 commentaires découpés, que vous avez choisi de la manière pour que ça vous arrange? Je crois que vous avez une envie dogmatique de ne pas avoir « un avis de masse. » J’ai lu bcp de commentaires sur le sujet et même si il y en a qui sont « misogynes »,il y en a bcp d’autres… Après avoir lu votre article, j’ai constaté un grand problème d’objectivité.

Mon avis présent sur le web ( rien de misogyne):

Je n’ai pas goutté à ces plats, j’ai pas droit de juger, mais l’amitié entre Piège et le chef de la pleurnicheuse mets une doute sur tout le parcours de la candidate. Si je peux juger qqchose, c’est le comportement de la nouvelle topchef. Ce que j’ai détecté n’est pas le résultat du montage. Cette femme n’a aucun classe, elle est antipathique à volonté. Elle se revendique comme combattant au noms des femmes? Je me distancie de cela. Je crois qu’une femme qui pleure à temps pleins est une faible, extrêmement faible. Je ne veux pas être représenté par « ça »!!! Je me demande comment elle y est arrivé la ou elle est. En pleurant? Ça reste un mystère pour moi…Car j’ai payé mes études en travaillant dans l’horeca et si j’ai appris qqch, c’est que les pleurnicheuses ne tiennent pas le coup…

Répondre
Jana 1 mai 2013 - 14:03

Je vois que c’est la censure au lieu d’arguments… La voix des faibles… Bon route! 😀

Répondre
isabelle germain 1 mai 2013 - 14:19

« Jana »
Je vois que c’est la censure au lieu d’arguments… La voix des faibles… Bon route! 😀

il n’y a pas de censure (sauf si insulte et votre titre me posait pb…) mais il y a limitation de caractères dans les commentaires

Répondre
E. 1 mai 2013 - 14:25

Tant qu’à faire, ce serait bien de citer ses vrais défauts et non pas « elle est compétitrice » ou « elle est maman » ? En tant que femme aussi elle m’a énervée, mais par sa vulgarité et son caractère. Sa cuisine était moins inventive aussi, mais apparemment, ce n’est pas la question…

Répondre
Eric 1 mai 2013 - 14:59

commentaire supprimé, insultes

Répondre
Kathy 1 mai 2013 - 15:10

Je pense que l’on peut se battre et gagner sans écraser tout le monde sur son passage. Ce n’est ni pro-masculin, ni pro-féminin, c’est juste t’es con(ne) ou tu ne l’es pas.

Répondre
Stéphan 1 mai 2013 - 15:44

fout de ce qui se passe dans le poste de TV … De plus à partir du moment ou on accepte de se montrer à des millions de personnes il faut aussi accepter de s en prendre plein la tronche . C’est le jeux de la vindicte populaire point barre . PS- je n ai de TV

Répondre
nelle 1 mai 2013 - 16:17

C’est la chronique que j’aurais aimé écrire, merci Marlène, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu viens de dire.
Oui, la candidate n’a pas tous les traits de caractère pour se faire aimer, l’esprit d’équipe semble ne pas être son grand point fort, et encore, la télé nous montre ce qu’elle veut bien.
Mais moi aussi j’ai beaucoup parcouru les commentaires sur le web, et quelle violence, quelle misogynie ! Cette fille est une battante, une chieuse, une malpolie, une compétitrice, une perso. Ouais, c’est vrai. Et elle a gagné. Elle est la meilleure ne me parlez pas de connivence, le diner de la Croix Rouge n’était pas sous l’emprise du gourou Piège), n’en déplaise à certains. Allez dans les cuisines de n’importe quel resto, vous trouverez un Chef bien pire. Cette fille n’a pas participé à Loft Story ou Un dîner presque parfait, non elle a participé à un jeu où on gagne 100 000 euros. Mais femme comme homme, apparemment une femme pleine d’ambition, d’origine maghrébine de surcroît, qui crapule (oulalala, elle a piqué 4 crevettes, oulala quelle ordure) qui insulte quand elle n’est pas contente bah ça cadre pas avec LA FAME. Oh, non.
Bravo Naouelle, si tu passes un jour par ici, vraiment, du fond du coeur, bravo, tu as gagné. Laisse la cohorte se déchaîner, tu as gagné.

Répondre
Lou 1 mai 2013 - 22:37

Commentaire supprimé, insulte

Répondre
Manu 2 mai 2013 - 10:18

Des réactions mysogines ? non non je crois pas 🙂 j’ai lu autant de haines venant d’hommes que de femmes et semblant venir de tout milieux politiques et sociaux. Il n’y a pas à analyser aussi loin, la gagnante a une attitude manquant de fairplay et est prompte à écraser les autres pour gagner et oui, c’est une attitude détestable.

Qu’un gagnant précédent s’épanche sur les réseaux à propos de sa maternité c’est une chose, mais il n’utilise pas ça comme argument de victoire.

Répondre
DIOGENE 2 mai 2013 - 14:16

« Manu »
Des réactions mysogines ? non non je crois pas 🙂 j’ai lu autant de haines venant d’hommes que de femmes et semblant venir de tout milieux politiques et sociaux. Il n’y a pas à analyser aussi loin, la gagnante a une attitude manquant de fairplay et est prompte à écraser les autres pour gagner et oui, c’est une attitude détestable.

Qu’un gagnant précédent s’épanche sur les réseaux à propos de sa maternité c’est une chose, mais il n’utilise pas ça comme argument de victoire.

Malheureusement même les femmes peuvent être misogyne (syndrome de stockholm voyez vous) et le fait de voir une femme en conquérant peut les mettre mal à l’aise, les renvoyant à leur propre peur de relever des défis pour lesquels la société ne les a pas préparées…
Il y aura toujours des insultes sur les réseaux dits « sociaux » mais leur virulence et leur genre connotent malheureusement de profonds relents misogynes…

Répondre
La mite orange 2 mai 2013 - 14:28

Tu oublies les propos parfois un peu grossiers de Naöelle, les gros mots et autres qui ont été fustigés car « pas classe ». Quand Norbert, pour reprendre l’exemple, disait des grossiertés, c’était considéré comme rigolo. Quand Naöelle le fait, c’est moche et vulgaire…

J’étais pour l’autre candidat que je trouvais plus sympathique et plus dans la prise de risques, mais j’ai aussi eu du mal à comprendre la vague de haine concernant Naöelle, que je ne trouvais pas spécialement détestable, elle était douée, prenait peu de risques mais savait ce qu’elle faisait et semblait le faire avec ses tripes… Elle était plus admirable que détestable, en fait!

Répondre
Juliet 2 mai 2013 - 14:59

Ce que je n’aime pas chez Naoelle, je ne l’aime pas non plus chez ses concurrents masculins, ce n’est pas du tout une question de misogynie. Si, au début, je l’admirais pour son professionnalisme et la qualité d’exécution de ce qu’elle faisait, tout a rapidement disparu quand sa véritable personnalité est apparu.

Top Chef l’a ouverte au monde dit-elle ? Moi j’ai vu une personne froide et sans aucun esprit d’équipe, prête à voler les ingrédients de ses concurrents. Un total manque de fair-play qui s’est vu lorsque plusieurs fois, elle s’est faite aidée sans jamais remercier et surtout en refusant de rendre la pareille.

Il n’y a pas de mal de croire en soi mais il y a tout de même un pas entre cela et rabaisser ses concurrents, ce qu’elle a fait jusqu’en finale.

C’est un comportement que je n’ai vu que chez elle. Je n’ai pas aimé Yoni. Parce qu’il était odieux et prétentieux et je n’aime pas Naoelle pour les mêmes raisons.

Le parcours de Naoelle jusqu’à son ancien poste de sous-chef de 3 étoiles l’honore mais ce n’est pas du tout le cas de son comportement dans l’émission. Il n’y aucune raison de la féliciter pour la personne qu’elle a été dans cette compétition car elle n’a rien fait qui parle en sa faveur à part quelques plats qui se démarquent.

Et je ne reviens pas sur sa vulgarité, car tout le monde a pu dire des gros mots dans l’émission. Elle plus que les autres mais après Norbert l’an dernier, je crois qu’on ne pouvait guère faire pire.

Répondre
Arnaud 2 mai 2013 - 19:19

Ce qui me laisse perplexe dans toute cette histoire, c’est que Naoëlle, clamant haut et fort que la cuisine est sa « passion », en rappelant qu’elle a passé la moitié de sa vie derrière les fourneaux, a répété maintes fois des phrases telles que « ça me saoule, j’vais tout péter, putain fait chier », allant même jusqu’à parler de « tuer » ses concurrents.. C’est une manière assez étonnante d’exprimer sa passion, du moins pour ma part.. Je crois que si je répétais cela à longueur de temps, j’envisagerais alors de changer de métier.. Après, chacun a sa manière de gérer la pression, le stress ou le timing, mais dans le cas de la cuisine, qui reste, rappelons-le, un service, j’ai peine à imaginer que ses plats, aussi techniquement irréprochables soient-ils, puissent transmettre aux convives une quelconque notion d’amour et de partage, et plus encore de la notion de « don de soi ». Et là je parle de cœur, non pas d’intelligence ou de connaissance technique (acquise), que l’expression-phare de l’édition 2013 (« c’est malin.. ») semble avoir érigé en canon de la cuisine actuelle. Ces messieurs dames les (chefs) juges devraient peut-être revoir leurs copies, et replacer l’amour (le véritable) du métier au premier plan, et ainsi redorer le blason tricolore sur le plan international (en gros, et passez-moi l’expression : « arrêtez donc de vous la péter »), ce qui fait aujourd’hui cruellement défaut, comme en atteste les résultats médiocres de nos restaurants dans le classement des 50 meilleurs au monde !

Répondre
boscoarm 3 mai 2013 - 19:56

Je n’aurais pu mieux dire, j’ai également été content de l’élimination de Yoni aux portes de la finale pour les mêmes raisons que je ne supporte pas la victoire de Naoelle ! Tous les deux ont incarné ce qui peut exister de pire en terme d’orgueil (mal placé ?) Même lorsque Yoni essayait de faire le gentil et le bon camarade, ça sonnait tellement faux, on voyait qu’il n’était pas sincère !

On peut aimer la compétition, on peut aimer la cuisine, mais on ne devrait jamais perdre de vue le respect de chacun ce que ces deux candidats ont totalement oublié ! Et les voir sur les plateaux télés main dans la main se justifiant qu’à chacune de leurs bonnes actions désintéressées comme par hasard, les caméras ne filmaient pas, est encore une preuve de plus de leur manque total de sincérité et de modestie !

Répondre
boscoarm 3 mai 2013 - 20:11

Nelle ! Je tiens à te répondre, car il n’est ici aucunement une question de sexe ou d’origine maghrébine, j’aurais tout autant été révolté par la victoire de Yoni qui était le pendant masculin de Naoelle peut-être même en pire car on le sentait réellement pas sincère dans ses propos !

L’amalgame que vous faites ici est injustifié car précisément les anti-Naoelle sont en fait des anti-mauvais esprit et c’est sur ce sujet principal que nous nous révoltons contre sa victoire ! N’oubliez pas que si les autres candidats avaient appliquer son mode de fonctionnement, elle chercherait encore comment allumer son barbecue et aurait donc du être éliminée lors de cette épreuve selon ses propres préceptes (c’est un concours, tu te démerdes !) ce sont bien ses mots non ? pourtant quand on est venu l’aider elle n’a pas fait la fine bouche ! C’est ce décalage en ce qu’elle a reçu et ce qu’elle donne qui est intolérable et ne véhicule en aucune manière des valeurs nobles !

Répondre
Sosso 4 mai 2013 - 05:10

Mais c’est dingue les commentaires et la passion que certains mettent à flinguer la gagnante ! l’auteure de l’article explique le sexisme de certaines réactions, le sexisme dans la façon de filmer les différents candidats et ça continue de plus belle ! Tous les candidats, à un moment ont fait un truc pas fair play mais quand c’est Naouelle quand c’est une femme c’est inacceptable… demandez-vous pourquoi

Répondre
chef cuisinière 4 mai 2013 - 11:11

Je suis sensible au lynchage de Naouelle.

Mérite-t-elle de gagner, peu importe, autant que d’autres, je suis contente pour elle, comme j’aurais été contente pour Florent.

Une cuisinière ne se comporte pas en tant que fille mais comme professionnelle. C’en est une. pour survivre et grimper dans ce rude milieu, il faut se masculiniser, c’est inévitable, militaire, autoritaire, impardonnable. Le modèle d’autorité EST masculin, encore aujourd’hui.

Les réactions face à l’émission sont paradoxales, elles jugent l’émotion, la sympathie, la courtoisie, l’amour, la générosité, toutes qualités qu’on attribue finalement au féminin.

Florent serait donc meilleur chef car il est sympa?

Il s’agit moins de misogynie que de réactions de télespecteurs ignorant du METIER lui-même. Spectacle, émotions,sentiments, facilité de jugement, on ne juge pas le métier, mais le caractère comme dans Koh Lanta : FEMINISATION du public, HYPOCRISIE des critiques journalistiques et chefs de l’émission.

C’est une excellente professionnelle, elle peut difficilement agir autrement. Les cuisiniers ne sont pas machos contrairement aux idées reçues, en revanche, la hiérachie et le modèle militaire de ce métier imposent une autorité masculine de type massue-grosse voix.

Chapeau à Naouelle. Il est difficile de mener cette carrière en élevant des enfants, ce métier marginal est déjà mal vu, pour une femme c’est parfois douloureux, le regard de la société. Mais pour un homme aussi.

Ce n’est pas un milieu de Bisounours, ni pour les femmes, ni pour les hommes.

Ceux qui cherchent cela devraient se contenter de regarder Les Anges de la Télé Réalité. (il est vrai aussi que si l’on ne montrait que l’aspect professionnel, il n’y aurait plus de spectacle, donc plus de programme.

Je ne suis donc d’accord ni avec l’article, ni avec les réactions.

Répondre
Pauline 6 mai 2013 - 19:10

Ok, elle pleure, parle de ses enfants, etc… Ca ça ne me pose aucun problème…
Mais elle est douée pour se laisser aider par Florent pour son feu, se faire donner de la crème, mais quand c’est à elle d’être sympathique… Retour de la médaille, elle accuse Florent de lui voler ses poulets, ne montre aucune compassion…

Pour le mixer, je suis entièrement d’accord avec sa réaction, mais parfois je trouve qu’elle pourrait être plus reconnaissante… Ou alors se la jouer compèt à mort mais ne pas accepter de l’aide…

C’est un double jeu que je ne trouve pas juste… Ca c’est mon point de vue 🙂

Mais sinon, je ne dis rien sur son talent ou sur sa motivation à gagner!

Répondre
Braun Martin 7 mai 2013 - 09:44

Lors de l’épreuve où ils devaient effectuer un dessert à base de viande, elle avait battu Fabien avec un dessert fait par lui même, et elle n’a pas été foutu de lui dire merci

Répondre
PJP 7 mai 2013 - 09:53

Mais c’est pas simplement parce qu’elle est désagréable au possible ? Ca peut arriver à tout le monde hein, même à une femme. Se planquer derrière l’argument de la misogynie c’est un peu niveler l’argumentation par le bas… les hommes et les femmes ne peuvent donc pas être égaux quand il s’agit d’avoir une sale attitude ?

Répondre
3615_CH 7 mai 2013 - 10:14

…la haine de Naoelle sur les réseaux sociaux ne vient d’aucune de ces raisons sus-nommées. regardez la gagnante 2011, elle était encore moins drôle/sympa/douée/mignonnette/etc

Naoelle est juste tombée en finale (et avant) face des à des candidats au capital sympathie bien plus important (en plus d’être des concurrents sérieux): Florent et Jean-Philippe ont gagné les coeurs assez vite, alors que le Panzer Naoelle fonçait tout droit.

J’estime que tous les points de l’article sont faux. Personne n’a sorti qu’elle était nulle, on a bien vu qu’elle était favorite, et ce, dès le début. Juste, pas de chance quoi, elle passe pas bien à la télé.

Au final, l’épreuve du « Choc des Top Chef » était une fausse bonne idée de la prod, compte tenu de la popularité de Naoelle, le vote du public était bien entendu complètement pipé…

Voili voilou ! Une belle saison néanmoins, ça manquait de candidats « fou fou » (typer Pierre-Sang, ou Norbert). Dommage.

(PS: je pense que j’ai raison bien évidemment)

https://twitter.com/3615_CH

Répondre
Nil 7 mai 2013 - 10:19

« Nan mais tu t’es cru où ? Tu n’es que commis. »

Citation de Naoelle.
Que ce soit une femme, je m’en contrebalance, demandez moi de cuisiner avec elle ou n’importe qui d’autre, je choisis n’importe qui d’autre. Parce qu’humainement, elle n’est pas terrible. Dans sa bio vidéo dans TopChef, elle sous-entend quand même que son père a raté sa vie et qu’elle veut réussir la sienne pour lui. Classe.
Elle n’a aidé personne et elle s’est bien faite aidée, c’est là la nuance importante.
Parler de misogynie, de lutte des femmes etc. mouais, ne crions pas au loup tout le temps. Elle aurait pu avoir la classe et exploser tout sur son passage, elle a préféré une voie plus individuelle, plus dans l’air du temps finalement.

Répondre
Ayaka-chan 25 mai 2013 - 09:27

Je réagis aux commentaires de ce site: il est évident qu’être cuisinière aujourd’hui peut être difficile à vivre bla bla bla mais je ne comprends pas cette polémique autour des « je vais tout déchirer », « je suis la dernière femme, je dois assurer! » de Naoelle… Auriez-vous réagi autrement à sa place? Bien sûr, elle a ses défauts, comme tout le monde, mais toutes ces réactions me semblent excessives. Sur ce,
Bonne journée.

Répondre

Laisser un commentaire