Accueil SagaPortrait Le projet d’Égalité sur le Vendée Globe tombe à l’eau

Le projet d’Égalité sur le Vendée Globe tombe à l’eau

par Arnaud Bihel
Liardet

Photo : Anne Liardet © Didier Olivre – Bateau EGALITE © Mer & Média

La navigatrice Anne Liardet, qui voulait promouvoir avec son monocoque l’égalité femmes-hommes, n’a pas obtenu suffisamment de partenaires. Mais elle ne compte pas en rester là.


 

Anne Liardet ne prendra pas le départ du Vendée Globe le 10 novembre. La navigatrice a annoncé mardi 11 septembre qu’elle jetait l’éponge, faute d’avoir trouvé suffisamment de partenaires pour financer son projet. Celle qui avait été la troisième femme, en 2005, à boucler la prestigieuse course à la voile en solitaire autour du monde entendait courir cette édition, avec son monocoque de 18m, sous la bannière de l’égalité Femmes-Hommes.

Anne Liardet, 51 ans, s’était attaquée à ce nouveau défi le 8 mars dernier. Mais 6 mois n’auront pas suffi pour attirer suffisamment de sponsors (1), même si elle évoque « une belle synergie » autour de son projet. « Le timing devenait trop serré » pour la navigatrice bretonne qui explique, dans un communiqué, prendre cette décision « sans amertume car [elle a] fait le maximum ». Il lui fallait 2,5 millions d’euros (divisés en dix sponsors) pour participer à la course. Et si l’occasion est manquée pour le Vendée Globe, le projet va se poursuivre, assure Anne Liardet.LiardetBateau

Elle manifestait à Londres

Dans le dossier de presse de son projet « Égalité (1+1) » pour le Vendée Globe, Anne Liardet expliquait vouloir profiter de l’impact médiatique de la course autour du monde pour parler « de citoyenneté, d’accès des femmes aux responsabilités, d’égalité de traitement, afin d’inciter les hommes et les femmes, ainsi que les plus jeunes, à mieux partager une même culture de l’Égalité. »
Un engagement que la navigatrice avait récemment manifesté au côté de la Ligue du droit international des femmes. Elle était présente à Londres, à la veille des JO, pour interpeller le CIO sur les discriminations persistantes envers les femmes dans le monde du sport.

Les médias et les enfants

Et le milieu de la voile, est-il macho ? C’est une question que le magazine « 7 jours à Brest » lui posait en juillet. A quoi Anne Liardet répondait : «  Je n’ai jamais eu de souci avec les navigateurs. Tout simplement parce que, homme ou femme, la course nous fait aller aux mêmes endroits, aux mêmes conditions. Un respect mutuel s’instaure. En revanche, c’est tout le monde qui gravite autour de la voile qui rend ce milieu parfois macho. Les médias par exemple. Pour le Vendée Globe 2004, les journalistes me demandaient si ce n’était pas dur d’être éloignée de mes enfants. Je leur répondais d’aller poser la même question à mes collègues masculins, pères de famille pour la plupart. » 

  

 


(1) Anne Liardet remercie ses soutiens : « la Région Bretagne, la Ville de Brest, le Groupe Canal+ et notamment Bruno Gaccio, le magazine Marie Claire, le Think Thank ‘Sport & Citoyenneté’, l’organisation du Vendée Globe, Annie Sugier de la Ligue du droit international des femmes, Françoise Morvan du Lobby européen des femmes, ainsi que les autres réseaux féminins qui se sont mobilisés derrière mon projet ».

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

animo 18 février 2013 - 16:43

Dommage que cette année les navigatrices du VendéeGlobe aient été si peu nombreuses ! L’autre point : je remarque ce sont systématiquement les femmes qui pronent l’égalité et jamais les hommes. J’en déduis qu’ils ne sont capables que de défendre leur bifteck et que pour le reste ils sont lâches…

Répondre

Laisser un commentaire