Accueil SagaInitiatives Bientôt un Panthéon normal ?

Bientôt un Panthéon normal ?

par Arnaud Bihel

PanthéonLe rapport de François Bélaval invite le chef de l’État à faire entrer plusieurs femmes au Panthéon. Des femmes du XXème siècle « qui n’ont recherché ni les honneurs, ni les positions ». Il propose en parallèle un monument pour rendre hommage aux « héroïnes et militantes de l’émancipation féminine », en premier lieu Olympe de Gouges.


 

Le 8 mars, François Hollande annonçait qu’il était temps d’accueillir des femmes au Panthéon. Il annoncera son choix – un(e) ou des entrant(e)s – avant la fin de cette année 2013.

Ne faire entrer que des femmes, « un geste fort »

Et dans un rapport remis jeudi 10 octobre au chef de l’État, Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux, enfonce le clou : « Il serait préférable que les personnalités distinguées par le Président de la République dans la période qui vient soient toutes des femmes. »

Car, écrit-il, « un geste fort s’impose » pour compenser le déséquilibre actuel dans le temple de la République. « Il a fallu attendre 1995 pour qu’une femme y entre au titre de ses mérites propres : ce fut Marie Curie, et aucune autre ne l’a suivie. C’est manifestement trop peu au regard des 70 hommes qui reposent au Panthéon », souligne François Bélaval dès les premières des 50 pages de son rapport. En faisant en sorte que d’autres femmes y suivent Marie Curie, « un message hautement symbolique sera adressé à la Nation toute entière sur la place des femmes dans la société ».

Célébrer des parcours « porteur d’enseignements »

Aux yeux de François Bélaval, ce ne sont pas d’éminentes personnalités qui doivent désormais être célébrées au Panthéon. Il s’agit d’y « faire entrer le peuple », comme le souligne le titre de son rapport. Les « grands Hommes », c’est une autre époque. Aujourd’hui, il s’agit de faire incarner les valeurs de la République par des personnages « qui n’ont recherché ni les honneurs, ni les positions, mais qui ne se sont jamais dérobés devant leurs responsabilités et dont le parcours est porteur d’enseignements pour aujourd’hui et pour demain ». Un Panthéon « normal », en somme.

Il s’agit aussi, de l’avis de François Bélaval, de « se limiter » à des personnalités du XXème siècle, « pour être sûr de retenir l’attention et de rajeunir le Panthéon ».

Un monument autour de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne

Voilà qui ferme la porte à la révolutionnaire Olympe de Gouges, favorite des internautes qui ont participé à la consultation en ligne en septembre, ou de Louise Michel, troisième choix du public. En revanche, les personnalités de l’ethnologue et résistante Germaine Tillion, de la résistante Lucie Aubrac ou de la philosophe et féministe Simone de Beauvoir correspondent au tableau dressé par François Bélaval.

Olympe de Gouges mérite toutefois des honneurs particuliers, estime le président du Centre des monuments nationaux. Il propose ainsi d’élever au sein du Panthéon un monument pour rendre hommage aux « héroïnes et militantes de l’émancipation féminine »… qui pourrait « s’organiser autour d’un texte emblématique, celui de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne rédigée en 1791 par Olympe de Gouges ».

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

florence 11 octobre 2013 - 10:59

je vois déjà le père Zemmour frôler le malaise vagal : « Comment ???? Le Panthéon ne sera plus la dernière demeure des Grands Hommes mais celle des gens normaux ? je vous l’avais bien dit… quand les femmes se hissent, le niveau baisse ! »
Pour rajouter à la liste des femmes extraordinaires qui auraient leur place au Panthéon, ou mieux dans les livres d’histoire, je viens de découvrir la biographie de Caroline Rémy, dite Séverine, 1ère femme journaliste professionnelle au 19e siècle.. le livre décrit parfaitement la quasi impossibilité pour les femmes de cette époque à sortir de leur cage de verre.. là j’entends encore Zemmour « hé de quoi vous vous plaignez ! y’a des progrès tout de même en 2 siècles ! aujourd’hui vous n’avez plus que le plafond à franchir ! »

Répondre

Laisser un commentaire