Accueil International Prostitution : l’Irlande du Nord s’en prend aux clients

Prostitution : l’Irlande du Nord s’en prend aux clients

par Arnaud Bihel

L’Assemblée législative nord-irlandaise a fait un grand pas vers la pénalisation de l’achat de services sexuels.


Alors qu’en France le projet de loi sur le système prostitutionnel est bloqué au Sénat, l’Irlande du Nord s’engage vers le « modèle suédois ». Le Stormont, l’Assemblée législative nord-irlandaise, a voté lundi 20 octobre une proposition de loi contre le trafic et l’exploitation des êtres humains. Laquelle comporte, entre autres mesures, la pénalisation de « l’achat de services sexuels ».

Le texte doit encore passer deux étapes parlementaires, mais la forte majorité qui s’est dégagée – 81 voix contre 10 – laisse envisager son adoption définitive. Même si la pénalisation des clients de prostituées reste une mesure très controversée, avec les mêmes arguments opposés qu’en France.

Pour l’auteur de la loi, Lord Morrow, et donc pour la grande majorité des députés qui l’ont suivi, le tarissement de la demande, donc la mise en cause des clients, est une nécessité.

Le ministre de la Justice de la province s’opposait, lui, à cette mesure, arguant qu’elle est « inefficace pour réduire le trafic » et « susceptible d’accroître les risques » pour les prostituées. Car « des femmes continueront de vendre, et des hommes d’acheter ».

Au Canada, un projet de loi similaire a été adopté au début du mois par la Chambre des Communes et doit désormais être examiné par le Sénat.

 

2 commentaires

Lili 21 octobre 2014 - 21:55

Je suis un peu fainéante… A-t-on des études d’impact un peu nuancées dans les pays où cette mesure existe déjà?

Répondre
isabelle germain 21 octobre 2014 - 22:06 Répondre

Laisser un commentaire