Accueil Société Douceur pour elle, force et piquant pour lui

Douceur pour elle, force et piquant pour lui

par vincimoz

Deux nouveaux burgers débarquent chez Quick ce mardi 13 mai. Et nous offrent un nouvel exemple de marketing genré… Un exercice dans lequel Coca-cola excelle aussi.


Dans la campagne de publicité, le burger à la sauce piquante, « very hot chicken », est associé au masculin et celui au fromage fondu, « very sweet cheese », au féminin. Deux jours plus tôt, l’enseigne les annonçait ainsi :

Quick1

La douceur au féminin, la force au masculin. On peut difficilement faire plus cliché.

Et le spot télé, sorti ce 13 mai, est un modèle du genre.

L’agence qui a créé cette campagne, Fred&Farid, est aussi un modèle du genre. C’est elle qui avait conçu la pub Numéricable tellement sexiste qu’elle a été rejetée par le gendarme de la pub (Voir -> Le gendarme de la pub condamne les stéréotypes de Numéricable). 

Pourtant, le leader du marché, Mc Donald’s a fait un bel effort de lutte contre les stéréotypes récemment en acceptant de ne plus proposer des jouets « pour fille » ou « pour garçon » (Voir > Fille, garçon ? Jouez comme vous êtes ). Pas assez pour dessiner une tendance lourde…

Elle est jalouse, aussi

La campagne de Coca-Cola qui vient de lancer en France une nouvelle boisson gazeuse, Fïnley adopte des codes proches de ceux de Quick. Pour en faire la promotion, l’agence Publicis a choisi de jouer la fibre de « l’expérience » des consommateurs. Et deux spots de publicité vantent le produit, « un plus féminin, un autre plus masculin », comme le résume Le Parisien.
Et en effet, les deux spots présents depuis quelques jours sur les écrans annoncent la couleur.
Le premier, voix masculine, doigts d’hommes, s’adresse à ceux qui ont « suffisamment d’expérience pour savoir qu’il ne faut pas jouer au dur si on n’est pas un dur ».
Le second, voix féminine, ongles vernis qui se crispent sur un verre, se destine à celles qui ont « suffisamment d’expérience pour garder le sourire devant la nouvelle amie d’un ex ».
Code de la force pour les hommes, et pour les femmes celui de la jalousie, ce classique incontournable. « L’expérience » et la créativité des publicitaires se compose toujours de vieux clichés.

Voir aussi

Notre DOSSIER – Stéréotypes dans les médias, à l’école, dans les jouets, le sport…

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire