Accueil Médias Radio France : pas assez de femmes à l’antenne et dans la hiérarchie

Radio France : pas assez de femmes à l’antenne et dans la hiérarchie

par Arnaud Bihel

Le CSA appelle le groupe à se fixer un objectif chiffré de femmes expertes intervenant à l’antenne. Et veut voir davantage de femmes aux postes de responsabilité.


 

La direction de Radio France devrait se fixer des objectif chiffrés pour améliorer la présence des femmes expertes invitées à intervenir sur les antennes. C’est le vœu formulé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) dans son bilan 2012 de la société Radio France, publié vendredi 25 octobre.

Le Président de Radio France, a promis de renforcer leur présence, mais sans plus de précision. Le CSA souhaite donc un signe concret, comme celui de France Télévisions qui s’est engagé en juillet à atteindre 30% de femmes expertes fin 2014.

Des hommes en haut de la hiérarchie

A la télévision et à la radio, les femmes sont quatre fois moins visibles ou audibles que les hommes, comme le soulignent deux nouvelles études publiées le 23 octobre par le CSA (Voir : Toujours des miettes pour les femmes dans les médias). Et cette sous-représentation ne s’arrête pas à l’antenne. A Radio France, « les femmes restent sous-représentées au sein de l’entreprise, jusqu’aux responsabilités les plus élevées », souligne aussi le CSA.

Quelques jours plus tôt, la la Société des journalistes du groupe public tirait le même bilan : « A l’exception de la rédaction de France Culture, les femmes ont un réel problème d’accès aux postes d’encadrement, particulièrement aux postes les plus élevés de la hiérarchie ».

OrganigrammeRFA France Culture, « la plus haute fonction reste occupée par un homme mais les femmes sont majoritaires dans la hiérarchie éditoriale de France Culture ».

Sur les 44 stations locales de France Bleu, 41 sont dirigées par des hommes. A France France Info, le directeur de la station et celui de la rédaction sont des hommes, comme 14 des 19 rédacteurs en chef. Les trois plus hauts postes à France Inter sont occupés par des hommes, comme 9 postes sur 11 chez les rédacteurs en chef. Les femmes sont là, certes, mais principalement à des postes subalternes – chez les chefs de service et les adjoints.

C’est mécanique

Ces inégalités se répercutent mécaniquement sur les salaires : sur les 7 niveaux les plus bas de la hiérarchie de Radio France, il n’existe pas d’inégalités visibles. Les points d’indice qui déterminent le salaire sont les mêmes en moyenne pour les hommes et les femmes. Mais « c’est dans les fonctions les plus élevées que ça se gâte », relève la Société des journalistes. Aux six niveaux les plus élevés, les femmes ont un indice inférieur de 5 à 10% (à l’image de la situation dans l’Education nationale).

Guy Durieux, secrétaire général aux rédactions, délégué aux ressources humaines journalistes de Radio France, met cette situation sur le compte du poids du passé : « Le vrai problème c’est qu’il y a 30 ans, les femmes étaient moins présentes dans la profession, donc, peu présentes dans l’encadrement. Depuis 20 ans, la profession s’est féminisée, et mécaniquement, les jeunes générations sont mieux représentées dans les effectifs de Radio France et donc dans les postes à responsabilité. L’écart va se résorber progressivement dans les années à venir, ce qui n’empêche pas de mener une politique volontariste dès aujourd’hui ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire