Accueil SagaInitiatives Retrait de la loi sur l’avortement en Espagne

Retrait de la loi sur l’avortement en Espagne

par Arnaud Bihel

 « La loi sur l’avortement ne verra pas le jour ». C’est ce qu’annonce le quotidien espagnol El Mundo. Le gouvernement conservateur aurait finalement renoncé à son projet de loi restreignant fortement le droit à l’avortement. En juillet encore, le gouvernement confirmait son intention de faire voter le texte par le Parlement avant la fin de l’année (Voir : Loi avortement en Espagne : dernière ligne droite ?). Mais la loi restera dans les cartons.

Le texte, annoncé depuis plus de deux ans, était très contesté. Le Parti Populaire, au pouvoir, était lui-même tiraillé entre partisans et opposants. Des tiraillements idéologiques, mais motivés aussi par des calculs électoraux. Une majorité des Espagnols ne voulaient pas de cette loi, qui posait donc un « risque électoral » à un an des législatives, rappelle El Mundo.

5 commentaires

goldschmidt 13 septembre 2014 - 09:33

pour fêter ça -, venez voir YO DECIDO, el tren de la libertad le 28 septembre à Femmes en résistance à Arcueil, un superbe film sur la lutte internationale du 1er février, qui donne la pêche ! http://resistancesdefemmes.wordpress.com/…/femmes-en…/

Répondre
Lallie 13 septembre 2014 - 11:32

Victoire !!9kvgm

Répondre
Wanda 16 septembre 2014 - 08:10

Ouf….. c’est une excellente nouvelle !!

Répondre
Augustin 16 septembre 2014 - 17:20

Et pourtant certaines opinions humanistes qui estiment qu’une mère peut opter pour la vie de son enfant au détriment de la sienne, louaient le projet de loi de l’Espagne. – Bon, Bref!

Répondre
taranis 23 septembre 2014 - 11:48

Bizarre, mon dernier post de réaction est-il parti en autodafé ??? Blasphème peut être ? Bon bref aussi, car j’ai toujours fait rédemption sans en chercher le sens ; et j’ai survécu….
Il est, je pense permis de citer des extraits de la bible (celle de Simone bien sûr). …En 43, époque faste pour la mère de famille, le docteur Roy qui conseillait le Marechal, insiste paternellement sur les dangers de l’avortement ; mais rien ne lui semble plus hygiénique qu’une césarienne. Il veut interdire l’avortement même sous sa forme thérapeutique, c’est-à-dire quand la grossesse met en danger la vie ou la santé de la mère ; il est immoral de choisir entre une vie et une autre, declare t il et fort de cet argument , il conseille de sacrifier la mère ( facilement interchangeable par un nouvel arrangement)

Répondre

Laisser un commentaire