Accueil International Revue de presse internationale, 10 juillet

Revue de presse internationale, 10 juillet

par Arnaud Bihel

Réfugiées syriennes ; Parité oubliée au Sénégal ; Thaïlandaises en prison… la revue de presse internationale d’Anne Collet.


La survie des familles syriennes réfugiées repose sur les femmes

Plus de 145 000 familles syriennes – soit 3 millions de réfugiés – ayant fui la guerre civile dans leur pays vivent aujourd’hui en Egypte, au Liban, en Jordanie ou en Irak. Dans un rapport alarmant de l’ONU sur la situation précaire de ces familles, il est noté que celles-ci ne tiennent et ne survivent que grâce aux femmes. Elles sont les seules à fournir toit et nourriture, rapporte Le Guardian. Et cela malgré les énormes difficultés qu’elles rencontrent : l’isolement, le harcèlement et la famine.

 

Au Sénégal, politique au masculin

Aminata Touré n’est plus la Première ministre du Sénégal. Dix mois après sa nomination, une défaite électorale a eu raison d’elle. C’est aussi qu’elle risquait de faire de l’ombre au président Macky Sall, avance Rfi.fr. Et « la parité prônée, à cor et à cri, lors des élections locales du 29 juin dernier, n’a pas prévalu dans le choix de la nouvelle équipe gouvernementale », déplore Sud Quotidien : 7 femmes sur les 33 ministres nommés par Macky Sall.

 

Thaïlandaises derrière les barreaux

Des milliers de jeunes Thaïlandaises sont chaque année condamnées à de lourdes peines de prison pour trafic de drogue, et plus particulièrement de méthamphétamines, une drogue consommée dans tous les milieux en Thaïlande. Ce pays dont la politique anti- drogue est l’une des plus répressives au monde est aussi celui où le taux de prisonnières est parmi les plus élevés. Les femmes représentent 14% de la population carcérale, contre 3% en France , rapporte la Libre Belgique, citant l’AFP.

 

La folie de la peau blanche en Ouganda

Les dangers du blanchissement de la peau sont bien connus mais n’empêchent pas les Ougandaises, persuadées d’investir pour leur avenir, de faire la queue dans les salons de beauté afin d’éclaircir leur visage à l’aide de produits chimiques puissants. Ce dont s’inquiète le quotidien de Kampala The Independant. Ces pratiques autrefois réservées aux femmes des classes supérieures touchent aujourd’hui tous les milieux, malgré les mises en garde et les interdictions de certains produits de la part du gouvernement.

 

Britanniques et Chinoises font bon ménage

Le mythe selon lequel les Chinoises sont ouvertes et sexuellement plus libérées que les Anglaises a la vie dure, note le Daily Telegraph. On appelle d’ailleurs « fièvre jaune », qui n’a rien à voir avec la maladie tropicale bien connue, l’attirance ressentie par les Britanniques envers les Asiatiques. Preuve d’intégration, les mariages mixtes sont en augmentation. De nombreux site de rencontres attestent de cette tendance.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire